Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Avant-première Chevrolet Volt

Avant-première: Chevrolet Volt

Du courant en série

23.10.2008

La première version de la Chevrolet Volt nous a été présentée il y a un an et demi à Détroit comme la vision future de General Motors en matière de baisse d'émissions de CO2. A présent, la version de série est prête. Les détails techniques sont en accord avec le concept-car, même si le design a quelque peu changé. Sous le capot, la Volt nous montre néanmoins une voie totalement nouvelle et prometteuse pour sortir de l'éternel problème des émissions de CO2.

Un premier cap a été franchi pour sortir de la dépendance liée aux énergies fossiles avec les moteurs à combustion plus efficaces. La deuxième étape aura été celle des véhicules hybrides, aujourd'hui totalement dépassés par la Volt. GM mise sur un moteur électrique qui contourne de façon élégante le problème des batteries. La solution ? Un générateur à l'éthanol.

De nouvelles idées

Galerie: Avant-première Chevrolet VoltEn matière de voitures électriques, on dispose pour l'instant surtout de batteries métalliques. Elles sont utilisées chez des constructeurs comme Toyota mais elles manquent d'efficacité et pèsent très lourd. Les batteries Lithium-ion, plus modernes, ne sont employées pour l'instant que pour le Tesla Roadster ou dans les versions hybrides de la Mercedes Classe S ou de la BMW série 7.

Pour des voitures plus petites ou moins luxueuses, elles coûtent encore trop cher, c'est pourquoi GM a dû se montrer créatif en la matière. La solution proposée est ingénieuse : les batteries Lithium-ion sont relativement petites et ont une autonomie d'environ 60 km. Pour effectuer de plus longs trajets, un générateur hyper efficace a été installé, révolutionnant ainsi quasiment le concept de propulsion existant jusqu'à présent. Il faut se représenter le générateur utilisé comme un alternateur surdimensionné ayant pour unique fonction de produire du courant.

Un générateur qui carbure à l'éthanol

Dans deux des versions du prototype Volt, proposées jusqu'à présent, un moteur ultra efficace à combustion fait office de générateur. Dans la version présentée à Détroit, il s'agissait d'un moteur 1,0 litre E85 (E85 signifie 85% d'éthanol pour 15% de Super traditionnel), tandis que la variante présentée au salon IAA de Francfort était équipée d'un moteur diesel 1,3 litre.

Le modèle série de la Volt fera ses grands débuts sur le marché américain fin 2010 et sera équipé de ce générateur fonctionnant à l'éthanol. Son partenaire Opel lui emboîtera le pas en Europe courant 2011.

Galerie: Avant-première Chevrolet VoltLes batteries de 16 kwh se branchent facilement sur les prises de votre habitation et se rechargent en trois heures. Le moteur électrique d'une puissance d'environ 150 CV propose un couple éblouissant de 370 Nm bien que cela ne soit pas comparable à un moteur à combustion. Selon GM, la voiture peut atteindre une vitesse maximale de 160 km/h.

En roulant, les batteries se rechargent en récupérant l'énergie produite par le moteur, ce qui permet une autonomie de 60 kilomètres. Ensuite, le générateur, que vous pourrez remplir de carburant à n'importe quelle pompe à essence, soit en Super soit en éthanol prend le relais. Selon les indications de GM, il ne vous en coûtera qu'un euro pour recharger totalement les batteries. Avec le moteur E-85, il faut compter sur une consommation légèrement inférieure à 5 litres, ce qui correspond à une émission de C02 de seulement 40 grammes par kilomètre parcouru.

Galerie: Avant-première Chevrolet Volt

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.