Bien négocier

La négociation fait partie du business, dit-on souvent – et cette maxime s'applique tout particulièrement à l'achat d'une voiture d'occasion. Par conséquent, ne le prenez personnellement pas à cœur si quelqu'un souhaite négocier ; soyez sport. Il est aussi légitime que l'acheteur veuille obtenir un bon prix ou ait un budget précis pour son achat.

La réussite de la vente du véhicule dépend essentiellement aussi du prix de vente. Premier conseil à cet effet : intégrez en même temps dans le calcul du prix de vente une marge de négociation.

Partez du principe que l'acheteur intéressé souhaite négocier et que faire baisser le prix est pour lui une réussite. N'hésitez pas à l'accepter – dans une certaine mesure. Réfléchissez au préalable à votre limite supportable au-dessous de laquelle vous ne voudrez jamais vendre.

Acceptez d'importantes remises uniquement si votre véhicule montre des défauts ou dommages non constatés auparavant et qui se sont révélés lors de l'inspection ou l'essai du véhicule. Argumentez votre discours avec les avantages et la qualité de votre voiture pour justifier de son prix, invoquez à cet effet des plus ou des équipements ou son état.

Conseil :

Bien que de nombreux acheteurs intéressés « n'y aillent pas par quatre chemins », vous devriez ne pas entamer de négociation lors du premier contact par téléphone. Dans un premier temps, un acheteur potentiel sérieux se penchera toujours en détail sur le véhicule et vous soumettra une offre adaptée. Celui qui parle uniquement du prix n'est pas un bon acheteur en général.