Crédibilité du vendeur

La crédibilité du vendeur et la confiance qu'il vous inspire doivent également jouer un rôle dans votre décision. En effet, malgré une inspection soigneuse du véhicule, vous ne pouvez rien exclure. En outre, les vendeurs n'ont pas tous de bonnes intentions – les « brebis galeuses » tentent de dissimuler, d'enjoliver et de tricher. Par conséquent, fiez-vous également à votre feeling.

Bonne foi

Jugez l'ensemble des échanges avec le vendeur : est-il crédible, ses explications concordent-elles, vous paraît-il honnête et franc, répond-il à vos questions de manière compréhensible et sans les esquiver ? Ceux qui paraissent étranges au premier abord ne sont pas tous suspects. Ce n'est qu'après avoir relevé plusieurs signes étranges que vous devez vous montrer sceptique.

Inspection

Un vendeur sérieux conviendra avec vous d'un rendez-vous convenable et prévoiera suffisamment de temps pour une inspection et un essai du véhicule. Si vous vous faites accompagner par un ami compétent, faites-le savoir au préalable au vendeur – ce ne devrait pas être un problème pour ce dernier.

Si vous souhaitez qu'un contrôle soit effectué à vos frais dans un garage au cours de l'essai du véhicule, vous devez en convenir également au préalable avec le vendeur. Si celui-ci accepte, c'est un signe positif. S'il refuse, cela n'annonce pas systématiquement quelque chose de grave. Demandez-lui les raisons de son refus et respectez cette décision en cas de nécessité. Consacrez alors davantage de temps et d'attention au contrôle du véhicule – et utilisez de préférence notre check-list à cet effet pour l'essai du véhicule.

Contrat

Que le vendeur vous paraisse sympathique et digne de confiance ou non : un contrat rédigé en bonne et due forme et correctement rempli est un must absolu ! Si le vendeur tente de vous en dissuader ou de faire l'impasse sur certains points dans le contrat, ne vous laissez pas déconcerter et insistez pour que tous les points soient consignés par écrit.