Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Essai Bentley Bentayga diesel

Essai: Bentley Bentayga diesel

Digne de son blason

10.01.2017

L’annonce de l’introduction d’un moteur diesel sous le capot d’une Bentley en a fait bondir plus d’un. A tort ou à raison, ce sera aux acheteurs de décider. Mais dans l’absolu, ce Bentayga Diesel reste avant tout une pure Bentley !

Galerie: Essai Bentley Bentayga dieselC’est en effet la première bonne nouvelle :  rien (ou presque) ne distingue ce Bentayga diesel de ses homologues à essence, que ce soit esthétiquement, où seuls la finition de la calandre et des embouts d’échappement spécifiques le rendent reconnaissable, ou à bord, où l’insonorisation est telle qu’elle ne laisse rien transparaître de la mécanique qui ronronne sous le capot. Un constat qui se confirme une fois en route, où il faut vraiment forcer les montées en régime pour qu’alors, le son du diesel se confirme.

Evidemment, tout l’univers Bentley est préservé dans cet habitacle qui tient du cocon douillet où se marient cuir pleine fleur et bois précieux. On reste en revanche dubitatif devant le peu d’espace alloué aux occupants et aux bagages (431l de coffre seulement) au regard des 5,14 mètres extérieurs !

Joyau diesel

Galerie: Essai Bentley Bentayga dieselUsant des synergies du groupe Volkswagen, c’est vers Audi que Bentley s’est tourné pour aller emprunter le V8 4 litres TDI qui fait des merveilles sous le capot du SQ7. Fort de 435 chevaux et développant un couple dantesque de 900Nm, ce diesel d’exception a la particularité est d’être gavé par une triple suralimentation. Aux deux turbos qui se chargent des moyens et hauts régimes s’ajoute un compresseur alimenté par une batterie de 48 volts pour les plus basses rotations. Capable de prendre 70.000tr/min en quelques millisecondes, ce dernier permet d’annihiler tout temps de latence à l’accélération avec beaucoup de brio ! Et surtout, la puissance électrique restante permet d’alimenter le système antiroulis, lui aussi d’une efficacité redoutable.

1.000 km sans plein

Galerie: Essai Bentley Bentayga dieselAlors SUV sportif ce Bentayga diesel ? Eh bien pas vraiment. Les performances pures sont en effet impressionnantes : 4,8 secondes pour passer de 0 à 100km/h, et 270 km/h en pointe, surtout en regard des 2.499 kilos du colossal anglais. Mais c’est justement cette dernière donnée qui se rappelle à notre bon souvenir lors des freinages appuyés ou des courbes serrées qui mettent freins et pneus à rude épreuve. On préfèrera donc le qualifier de dynamique, ce qui est déjà très bien pour un véhicule de ce gabarit que Bentley présente comme étant une nouvelle vision du Grand Tourisme. Avec ce moteur diesel homologué à 7,9l/100km de moyenne – très – théorique, ce Bentayga serait en effet capable de rallier par exemple Londres à Megève, pour aller skier sans avoir à ravitailler !

Galerie: Essai Bentley Bentayga dieselC’est alors que se révèle la vraie nature de ce Bentayga, sur les voyages aux long cours qui seront effectués dans le plus grand confort. Ce à quoi la transmission intégrale ajoutera un supplément sécuritaire certain au moment d’escalader les derniers kilomètres de route enneigée vers les sommets. Evidemment, même en diesel ce Bentayga reste réservé à l’élite, avec un prix de base fixé à 175.800€..  

Galerie: Essai Bentley Bentayga diesel

Bentley Bentayga diesel
Moteur: V8 turbodiesel, 3.956 cc
435 ch de 3.750 à 5.000 t/min
900 Nm de 1.000 à 3.250 t/min.
0-100 km/h en 4,8 secondes
Pointe: 270 km/h
Conso: 7,9l/100 km
CO2: 210 g/km
Prix: 175.800€.

 

Salon de Genève 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Genève 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.