Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Essai BMW Série 5

Essai: BMW Série 5

Nouvelle référence?

16.12.2016

Une nouvelle berline BMW est toujours un évènement attendu religieusement par les fans de la marque, qui savent que le nouveau bébé munichois établira de nouvelles références. Savent… ou croient?

Galerie: Essai BMW Série 5BMW a gagné son image sportive dès l'entre-deux-guerres et l'a consolidée une fois pour toutes avec la 2002, puis les premières générations de Série 3. Et dans les segments supérieurs aussi, ceux des Série 5 et 7, les BMW étaient en effet des berlines au caractère vraiment plus affirmé que leurs rivales. Mais vous l'aurez remarqué, nous écrivons au passé.

Qualité irréprochable

Galerie: Essai BMW Série 5Soyons clairs: nous avons essayé la nouvelle Série 5 et il est impossible de nier que le niveau de qualité est stratosphérique. Le souci du détail est ahurissant. Le fait est, aussi, que les progrès techniques sont bien là. Sujet à la mode: la connectivité. Là, la Série 5 fait un bond en avant et rejoint sa grande sœur Série 7, voire la surpasse. Elle propose par exemple un service couplé à votre agenda, qui sait où et à quelle heure vous devez être. En fonction de cela et des infos-trafic reçues en temps réel, les systèmes connectés de la Série 5 peuvent vous dire qu'il serait temps de quitter votre réunion, si vous voulez être à temps à la suivante.

Galerie: Essai BMW Série 5Sur un plan plus "mécanique", la voiture a perdu quelques 100 kg par rapport à sa devancière, tout en étant mieux équipée de base. Les moteurs suivant leur courbe normale de progression, la Série 5 améliore donc aussi ses chronos, ainsi que ses consommations et ses émissions, argument crucial pour cette marque très présente (et c'est un euphémisme) dans le secteur de la voiture de fonctions. Bref, ne tournons pas autour du pot, la BMW Série 5 est une excellente voiture. Mais…

Pas une référence

Galerie: Essai BMW Série 5Durant la conférence de presse, BMW nous a affirmé que la nouvelle 5 était une nouvelle référence en matière d'aides à la conduite. Hélas, c'est faux. Ses systèmes sont en-dessous de ce que propose la Mercedes Classe E. On peut parler de la conduite semi-autonome par exemple qui, dans la Série 5 ne tolère pas plus de 15 secondes de "sans les mains" et se désactive si le conducteur ne réagit pas aux signaux d'alerte de la voiture. Il y a aussi le système permettant de garer la Série 5 sans être à bord, en ligne droite, avec juste quelques corrections de direction si nécessaire, pour s'ajuster dans la place de stationnement. Maintenant, relisez notre essai de la Mercedes Classe E, cliquez sur les liens vidéo, et dites-nous laquelle est une référence. Et s'il vous reste un doute, signalons qu'une étude indépendante de Machina Research a établi que Mercedes est la marque la plus avancée en matière de ce qu'on englobe dans le terme "connectivité".

Galerie: Essai BMW Série 5Certains argumenteront qu'une BMW est une voiture sportive, qu'elle n'est pas faite pour se conduire toute seule. Et voilà le deuxième problème. BMW nous a aussi dit que la nouvelle 5 devenait d'entrée la référence parmi les grandes berlines dynamiques. Encore faux. Ce titre revient à la Jaguar XF, qui est très largement plus dynamique et plus sensationnelle que la Série 5. Cette dernière n'a pas le train avant terriblement mordant de l'Anglaise, ni sa direction communicative, ni sa façon réellement engageante de rentrer dans un virage, ni sa façon de réagir au lever de pied en sortie de courbe. La Série 5 est certes une voiture compétente, efficace, rassurante. Très confortable aussi, et finalement un peu bourgeoise. Mais Sportive? Dynamique? Non, trois fois non. Et désolé, mais les Série 1 et 3 ne sont pas plus des références.

Patrimoine

Galerie: Essai BMW Série 5Permettez-nous de vous rappeler quels sont les fondements du succès de BMW, ce qu'on peut appeler "son âme": proposer des voitures dont la qualité et les performances étaient égales à des voitures bien plus chères. Aujourd'hui, il ne reste rien de cela et pour obtenir une BMW réellement dynamique, qui donne vraiment des sensations, il faut se tourner vers les (très) onéreuses versions M. L'âme BMW n'est plus. On pourra répondre que c'est le marché qui a décidé, que les conducteurs recherchant une voiture vraiment spéciale au quotidien sont en voie de disparition, et que BMW adapte ses produits à la demande. Certes, et pourquoi pas? Le souci, c'est que BMW continue à vanter cette âme sportive dans sa communication, et c'est toujours ça que recherchent les acheteurs ou ceux qui choisissent une voiture de société.

Bref, la nouvelle Série 5 est une voiture remarquable, et n'hésitez pas à vous l'offrir si elle vous plait. Mais ne vous trompez pas de raison.

Galerie: Essai BMW Série 5

BMW 520d
Moteur 4 cyl. turbo diesel, 1995cc
190 ch à 4.000 t/min
400 Nm de 1.750 à 2.500 t/min
0-100 km/h en 7,7 secondes
Pointe: 238 km/h
Conso: 4,2 l/100 km
CO2: 109 g/km
Prix: 46.350€

 

Salon de Genève 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Genève 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.