Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Essai: Citroen C5 Hdi 163

Essai: Citroen C5 Hdi 163

Un moteur puissant

04.04.2007

Avec la nouvelle C5 HDi 163 (ou 173 CH pour le même prix) de catégorie moyenne, Citroën satisfait les conducteurs désirant un moteur alliant puissances souveraines et consommation modérée. Le moteur à allumage spontané propose avant tout une force motrice convenable dans toutes les situations.

Au niveau esthétique, la C5 n’est pas le nec plus ultra de l’industrie automobile française. Les gros phares arrières arrondis de la berline donnent une apparence massive à la Citroën. Le break, quant à lui, est plus plaisant avec ses feux arrières qui s’étirent sur toute la hauteur du coffre. L’avant est identique sur les deux modèles. Il porte la calandre marquante, aujourd’hui typique de la marque avec les deux chevrons Citroën.
Deux fois trois

En plus des trois moteurs à essence allant de 125 à 210 chevaux (le dernier est un V6 à boîte de vitesse automatique), Citroën propose aussi plusieurs moteurs diesel. La puissance du nouveau  moteur Hdi 163 à allumage spontané, va de 109 à 173 chevaux.

Le bi-turbo séquentiel parallèle est nouveau. Derrière cette désignation se cachent deux turbos de même taille et montés simplement. Grâce à leurs petites dimensions et à l’absence d’une technique lourde (comme la géométrie à turbine variable), ils sont caractérisés par une très faible inertie.

Dans la pratique cela signifie qu’en dessous de 2 700 tours un seul turbo fonctionne. Avec cette aide, le moteur atteint déjà son couple maximal de 370 NM à 1 500 tours.

Plus d’air

Le deuxième turbo est enclenché lorsque les couples sont plus élevés car il assure le haut débit en air nécessaire. Pour que le passage d’une à deux turbines se réalise en toute discrétion, la deuxième roue à aubes tourne déjà à vide et est raccordée le moment venu par le collecteur d’admission.

Ainsi, la C5 réagit parfaitement au démarrage si bien que l’effet turbo est quasi nul. En départ arrêté, la française tire bien et conserve sa tenue de manière conséquente jusqu’au repère 200 km/h. Le dernier saut pour atteindre les 222 km/h est un peu plus laborieux.

Force motrice

Le sprint souvent pénible sur les modèles diesel (en raison de l’effet turbo) de 30 à 60 km/h en troisième a pu être raccourci à 3,6 secondes. Et 29,8 secondes plus tard, la C5 a déjà parcouru un kilomètre.

Le moteur de 163 chevaux convainc aussi par sa stabilité particulièrement satisfaisante. Deux arbres de compensation logés dans le carter assurent l’équilibre des masses grâce à leurs contrepoids. Au niveau acoustique, le moteur diesel est agréablement silencieux et la haute pression d’injection de 1 800 bars a permis de diminuer les bruits de combustion.

Le moderne rencontre l’antique

La voiture familiale peut accueillir jusqu’à cinq personnes. Les sièges sont confortables, bien que un peu trop mous pour de longs trajets. Le revêtement en velours du modèle de base a un effet un peu vieux jeu. Les revêtements en cuir ne sont malheureusement disponibles qu’à partir de la ligne d’équipement la plus haute (ce qui est le cas pour le moteur 163 ch) et impliquent naturellement un supplément de prix. Le maintien latéral des fauteuils est suffisant, d’autant que l’on ne devrait pas provoquer de course poursuite dans les virages avec la C5 relativement souple, typiquement française. Autre point exemplaire : l’ESP est de série sur tous les modèles.

L’adaptation à l’habitacle rangé et moderne est plutôt courte. Cependant, tous les commutateurs et les boutons semblent trop petits. Un grand écran (en fonction de l’équipement) trône au milieu au-dessus de la console centrale. Quant à l’emploi de la navigation, il requiert un peu de temps d’initiation.

Beaucoup d’options

Citroën propose une vaste liste d’options supplémentaires qui comptent, entre autres, des équipements d’aide à la conduite tels que des phares xénon directionnels ou le système AFIL. A partir de 70 km/h, ce système alerte le conducteur du franchissement d’une ligne sans clignotant en faisant vibrer son siège. Ce qui reste incompréhensible est que le système AFIL n’est disponible que dans le cadre de diverses formules. Le modèle de base, la berline C5, est en vente chez les concessionnaires à partir de 21 790 euros. Pour le modèle Hdi 163  les prix commencent à 32 450 euros en version haut de gamme Exclusive, pour le break, il faut ajouter 1 000 euros.

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.