Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Essai: Ford Galaxy facelift

Essai: Ford Galaxy facelift

Confort avant tout

11.05.2010

Les grands monospaces ont de plus en plus la vie dure, tant parce qu'ils représentent un budget conséquent que parce qu'ils ne sont plus si bien adaptés aux familles modernes. Et surtout, les monospaces compacts leur ont grignoté des parts de marché et offrent d'intéressantes alternatives 7 places. Pourtant, Ford fait toujours confiance au Galaxy.

Avec le Galaxy, Ford a donné naissance à un Best Seller. Contrairement à Volkswagen et Seat avec qui le constructeur partageait le précédent Galaxy, Ford a cette fois construit son nouveau monospace tout seul, et l'assemble à Genk. Rien de particulièrement étonnant à première vue, si ce n'est que la concurrence a mis du temps à suivre. VW à tardé à présenter un nouveau Sharan, et Renault n'a encore rien communiqué quant à un nouvel Espace. Ce qui a permis à Ford d'être leader d'un segment, il est vrai plutôt modeste. Voici qu'arrive un Galaxy facelifté. Il était temps, puisque VW vient de présenter son nouveau Sharan à Genève.

Ford Galaxy

Pas de modèle de base

Comme c'est le cas avec le petit frère S-Max, le relooking ne se caractérise pas vraiment par une grande rupture de style. Le Galaxy reçoit bien un nez corrigé et des nouveaux blocs optiques arrière qui gardent néanmoins leur spécificité. De nuit, on reconnaît immédiatement le Galaxy. L'accent est plutôt mis sur le luxe et le confort. A l'extérieur par exemple, on remarque que les contours de vitres latérales et les poignées de portes ont gagné du chrome.

A l'intérieur, Ford place la barre un peu plus haut en supprimant la finition Ambiente. Ne restent donc que la Trend et la Ghia. A bord, le conducteur Ford peut opter pour un système audio haut de gamme avec ampli de 320 Watts. Le tableau de bord a subi de légers changements la rendant plus ergonomique.

Ford Galaxy

Espace et confort

Sur la route, on comprend que la mission première du Galaxy est d'être confortable. Les conséquences, ce sont des amortisseurs à grand débattement et une caisse qui prend volontiers un peu de roulis dans les courbes. Parfait lorsqu'on roule tranquillement, mais si les virages s'enchaînent trop rapidement, le châssis est vite en difficulté et les passagers des seconde et troisième rangées pourraient ressentir un léger mal au cœur.

Pas d'Econetic

Ford Galaxy

Outre ce qui se voit, ce sont surtout les moteurs qui ont été retravaillés. Côté diesel, le 2.0 a été optimisé. La puissance grimpe à 163 ch et grâce à un raffinement du common rail et de la combustion, il est plus silencieux encore que son prédécesseur. La différence est surtout marquante au niveau des vibrations à bas régime. Ce 2.0 diesel, développé avec PSA, est aussi disponible en versions 115 ou 136 ch. Voilà qui rend le 1.8 TDCi superflu. Le V6 2.5 disparaît lui-aussi, au profit d'un tout nouveau 2.0 turbo, essence bien sûr. Grâce à l'injection directe et au calage variable des soupapes, il est économique et généreux en couple (300 Nm). La seule boîte disponible avec ce moteur est une séquentielle 6 rapports à double embrayage. Jusqu'à fin mai, cette transmission est gratuite, offre de lancement.

Un Galaxy 2.0 TDCi 115 démarre à 29 700€. Hélas, Ford ne prévoit pas de version Econetic de son grand monospace.

Ford Galaxy

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.