Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Essai Jeep Wrangler

Essai: Jeep Wrangler

5 choses à retenir

15.11.2018

Cette toute nouvelle génération de Jeep Wrangler fait évoluer ses lignes en douceur. Cela ne l'empêche pas de se montrer toujours plus moderne, tout en conservant ses spécificités. Voici cinq choses à retenir de la Jeep Wrangler.

1.Elle passe partout

Galerie: Essai Jeep WranglerC'est un fait : la Jeep Wrangler est une véritable franchisseuse, au contraire de bien des SUV. Et c'est encore plus le cas dans cette version Rubicon dotée de pneus tout-terrain et du blocage électronique des différentiels avant et arrière. Nous avons pu le vérifier dans les Alpes autrichiennes mais aussi dans les sous-bois en Belgique : les conditions les plus boueuses ne lui font pas peur, comme vous le verrez dans notre vidéo. Au volant, la Jeep Wrangler offre en plus une facilité de conduite déconcertante.

2.Elle rend hommage à la Jeep Willys

Galerie: Essai Jeep WranglerLa Jeep Wrangler se présente comme l'héritière de la mythique Jeep Willys née pendant la Seconde Guerre Mondiale. Elle en conserve les capacités de franchissement mais aussi quelques attributs esthétiques, à l'image de la calandre à sept fentes, des feux ronds ou encore des passages de roue. Le profil de la Jeep Willys est aussi représenté et caché à divers endroits : sur le levier de vitesse, les jantes ou encore le pare-brise. Retrouvez le fruit de notre chasse au trésor en vidéo.

3.On peut lui retirer le toit

Galerie: Essai Jeep WranglerLa Jeep Wrangler génération JL est proposée avec plusieurs configurations de toit : le nouveau Sky One-Touch à commande électrique, le toit souple Sunrider et le toit rigide Freedom Top de notre exemplaire d'essai. Ce dernier se compose de deux petits panneaux à l'avant qui peuvent être démontés en quelques secondes, grâce à un système de verrouillage très pratique. Ensuite, le toit peut être totalement déposé. Il faudra alors dévisser huit vis au moyen du matériel fourni et, déconnecter le faisceau électrique. Après quelques hésitations lors de la première mise en œuvre, nous sommes finalement parvenus à le démonter assez facilement. La démarche demandera environ ½ heure, l'aide d'une deuxième personne et une pleine confiance en la météo.

4.On peut aussi enlever les portes et le pare-brise

Galerie: Essai Jeep WranglerPlus fort encore : il est aussi possible de démonter les quatre portes de la Jeep Wrangler. La méthode est aussi assez simple : ouvrir les vitres pour éviter tout risque, dévisser deux vis et débrancher le faisceau électrique. Il suffit ensuite de soulever les portes en aluminium léger avant de les déposer. Cerise sur le gâteau : on peut même rabattre le pare-brise sur le capot en enlevant quelques vis. On se retrouve alors avec une Jeep Wrangler au look original prête pour le franchissement !

5.Elle est aussi fun en deux roues motrices !

Galerie: Essai Jeep WranglerHyper-efficace en tout-terrain, la Jeep Wrangler Rubicon peut se montrer amusante sur route grâce à sa transmission. En la passant en deux roues motrices, toute la puissance passe alors aux roues arrière. Avec le moteur de 200 chevaux et 450 Nm de couple, il n'est alors pas difficile de faire patiner les grosses roues arrière, surtout si on déconnecte l'anti-patinage. C'est vrai sur route, mais les travers sont encore plus amusants sur les chemins boueux !

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.