Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Essai Kremer K3 R

Essai: Kremer K3 R

Batman veut une Porsche

07.08.2017

Lassé de ses carrioles américaines, c'est maintenant en Porsche que veut rouler Batman. Et pas n'importe laquelle: la Kremer K3 R. Nous l'avons découverte à Cologne.

Galerie: Essai Kremer K3 RCologne est une forteresse assiégée le jour où nous pénétrons dans la ville au volant de la Kremer K3 R, mais le Joker n'y est pour rien. Cologne, c'est pas Gotham City, c'est juste que des manifestations politiques de droite comme de gauche y sont organisées en ce jour, et les nerfs sont à vif. Quel meilleur moment pour traverser la ville dans une voiture de course à peine civilisée?

Victoire au Mans

Galerie: Essai Kremer K3 RCologne, c'est surtout la ville natale de Kremer qui, principalement dans les années 70, 80 et 90, était un team Porsche assez connu. Le team s'était construit une solide réputation avec ses Porsche "Flat Nose" sur base de 911 Turbo: les Séries K 2 à 5, qui se différenciaient par une puissance de plus en plus élevée et par des ailerons de plus en plus démesurés, qui collaient les voitures au sol. Kremer remporta les 24 Heures du Mans en tant que team indépendant avec la 935 de son cru, voiture avec laquelle Porsche soi-même ne parvint jamais à gagner.

Galerie: Essai Kremer K3 RAujourd'hui, la K3 est de retour. Eberhard Baunach, qui a repris ce qui n'était plus qu'un atelier de réparation Porsche flanqué d'une toute petite équipe de course, a décidé de faire revivre la légende. "Nous voulons à nouveau proposer une K3 R sur base d'une 911 Turbo, modèle 997. Sauf que le R signifie Road et non plus Race.", explique-t-il. Et ce que vous voyez ici est le premier résultat.

Les nouveaux panneaux de carrosserie sont en plastique, tandis que l'aileron arrière est une copie conforme de celui de la K3 orignelle. Homologation oblige, la voiture doit évidemment conserver des phares "normaux" qui, sur l'ancienne K3 de course, avaient été déplacés sous le pare-chocs.

850 ch

Galerie: Essai Kremer K3 RIl n'y a pas que le look de la Kremer K3 R qui terrorise le reste des usagers. Il y a aussi le bruit, dans la plus pure tradition des Porsche de course. Ce que la voiture est en fait vraiment, car pour concrétiser le projet, Kremer est parti d'une Porsche de compétition 997 GT3 Cup au chômage. Et cette voiture étant déjà homologuée pour la route, Kremer n'a pas eu trop de boulot pour obtenir une plaque d'immatriculation. Mais donc, cette voiture n'est pas une Turbo. "Avec 500 ch pour 1.200 kg, on a déjà de quoi faire", s'amuse Baunach. "Mais notre objectif, c'est vraiment la Turbo. Pour le moment, le modèle a une valeur très raisonnable sur le marché de l'occasion, où on en trouve énormément. Pour 100.000€, on peut acheter un très bel exemplaire. Nous la révisons ensuite de fond en comble – le moteur reçoit une mise à jour complète – puis il reste au client à décider jusqu'où il veut aller en matière de puissance. Avec un nouveau turbo et des pièces renforcées, on peut aller jusqu'à 850 ch sans perdre en fiabilité. Car la fiabilité a toujours été une de nos marques de fabrique, et nous ne transigeons pas là-dessus."

Intérieur nu

Galerie: Essai Kremer K3 RIl est temps de nous laisser tomber dans le baquet. Ici, l'intérieur est pratiquement nu, mais il en sera autrement dans les voitures de série. En même temps, ce dépouillement a son charme et s'accorde à merveille avec la philosophie "voiture de course pour la route" de Kremer. Les passages de rapport se font via la commande séquentielle au volant, la sécurité passe par un harnais 5 points et une fois en marche, l'habitacle est empli de sonorités mécaniques: on y entend chanter la boîte et le différentiel, mais c'est évidemment les cris du Flat Six qui dominent.

Nordschleife à la sortie de l'école

Galerie: Essai Kremer K3 RInutile de vous dire qu'un engin comme celui-ci est taillé pour le Nürburgring. Mais dans quel autre pays qu'en Allemagne peut-on imaginer l'emmener gentiment promener dans les zones 30 en bordure des écoles? Pourtant, la voiture est plus confortable que ce que nous craignions, même si elle ne manque pas de vous faire savoir très clairement où sont les nids-de-poule et autres irrégularités. De son côté, la boîte séquentielle est conçue pour changer les rapports à pleine charge, ce qui n'est pas le cas ici. Il faut donc la traiter avec une certaine méfiance et bien décomposer: d'abord enfoncer l'embrayage, puis passer le rapport, attendre d'entendre le "kloink" qui confirme que le rapport suivant est engagé, et alors seulement relâcher l'embrayage et remettre les gaz. Pour faire demi-tour dans une rue étroite, on n'a que deux options: faire un demi-donut, ou manœuvrer d'avant en arrière durant une demi-heure. Vous l'avez compris, il sera bien plus confortable de rouler au quotidien avec la 911 Turbo normale qui sert de base à celle-ci.

Le tarif de la K3 R devrait avoisiner les 300.000€, et Kremer espère pouvoir en produire une dizaine d'exemplaires par an. Des amateurs?

Galerie: Essai Kremer K3 R

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.