Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Essai Maserati Ghibli diesel

Essai: Maserati Ghibli diesel

Taux de séduction: 110%

14.03.2014

C'est l'une des voitures les plus importantes de 2013. La Ghibli a pour mission d'emmener la production annuelle de Maserati vers les 50.000 unités (15.400 en 2013) en détournant les clients des BMW 5, Audi A6 et Mercedes E. La Ghibli diesel est la pierre angulaire de cette stratégie.

Voici donc – attention aux erreurs fatales à la pompe – la première Maserati qui boit du diesel. La Ghibli existe aussi avec un V6 essence 3.0 (330 ch) ainsi qu'en Ghibli S (410 ch). Mais naturellement, c'est le diesel qui représentera la majorité des ventes.

Petite Quattroporte

Galerie: Essai Maserati Ghibli dieselTechniquement, la Ghibli est une version raccourcie de la Quattroporte. Le lien est esthétiquement évident, mais ça n'empêche pas la Ghibli d'affirmer sa propre personnalité. Elle intrigue et séduit autant qu'on peut l'attendre d'une Italienne. Et même si elle n'est pas la plus belle Maserati de l'histoire, elle réduit pourtant ses rivales allemandes au statut de morceaux de métal dépourvus d'inspiration. On note juste que les portières arrière très courtes seront synonyme d'espace arrière peu adéquat pour les grands gabarits. Une impression confirmée dès qu'on s'installe à bord. L'environnement est plein de charme, mais "exigu" est le qualificatif qui lui convient le mieux. La Ghibli mesure pourtant 4,9 mètres de long, soit 30 cm de moins qu'une Quattroporte. Elle est donc aussi longue qu'une Classe E, insoupçonnable quand on la voit. On peut penser ce qu'on veut de petits détails comme les ouïes situées derrière les passages de roue, mais le fait est qu'il suffit de voir la petite Maserati pour avoir envie de se mettre au volant. Le premier effet de la magie Maserati opère donc bel et bien.

Bois brut

Galerie: Essai Maserati Ghibli dieselUne fois à bord, l'histoire prend une autre tournure. Au premier regard, on est pris par un sentiment de bien-être. Une très belle finition de bois brut procure une touche (et un touché) sublime, mais la qualité d'assemblage et de certains boutons de commande est loin du niveau germanique. Certes la Maserati propose un habitacle bien plus charmant, mais on ne peut passer outre le côté un peu daté. Et ça se confirme lorsqu'on commence à jouer avec l'écran tactile du système multimédia. En termes Apple, on dirait qu'on a du iOs4 alors que tous les autres sont passés au iOs7. Bref, la Maserati est beaucoup de choses, mais elle n'est pas Hi-Tech. Mais elle se rattrape avec une installation audio qui tue, et ce sans même avoir coché l'option Bower & Wilkins.

Son

Galerie: Essai Maserati Ghibli dieselCe n'est pas sans raison que nous soulignons l'installation audio. Le V6 3.0 diesel vient de chez VM Motori – aussi présent dans les Jeep Cherokee et Lancia Thema – et ma foi, il n'a jamais compté parmi les plus raffinés. Même dans la Ghibli, il laisse parfois échapper des vocalises de camion. Heureusement, Maserati a installé une soupape dans l'échappement qui modifie vraiment la sonorité une fois qu'on pousse le bouton Sport. Soudain, sa voix exprime un certain caractère au travers du quadruple échappement.

Avec 275 ch et 600 Nm, le moteur à tout ce qu'il faut pour malmener le train arrière. Disons-le clairement: oui, on peut utiliser le mot "sportif". Le 0-100 est abattu en 6,3 secondes, la pointe s'établit à 250 km/h et sur parcours sinueux, la voiture fait preuve d'un dynamisme digne de son Trident. Non, donc, les virages ne viendront pas facilement à bout du châssis.

Confort

Galerie: Essai Maserati Ghibli dieselLà où la Ghibli perd des points, c'est dans le domaine du confort. Amortisseurs et suspensions gèrent difficilement les saignées, et ne parlons même pas des nids de poules ou des ralentisseurs. Et notre voiture d'essai était montée en pneus 19'' profil bas, montrant encore moins d'égards pour les vertèbres. Alors que BMW, Audi et Mercedes parviennent à proposer le meilleur des deux mondes (confort et dynamisme), la Ghibli fait un peu figure de cheval capricieux.

La Ghibli diesel a aussi un peu de mal à rester sous les 8l/100km, bien que Maserati annonce 5,9 l (pour 158 g CO2/km). Sachant enfin qu'à 66.750€, la Ghibli diesel est quelques 10.000€ plus chère que ses rivales, il est évidement qu'une Maserati demeure un choix passionnel, pas rationnel.

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.