Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Essai Mercedes-AMG A35 4Matic

Essai: Mercedes-AMG A35 4Matic

C'est peut-être mieux comme ça…

12.12.2018

Quand AMG s'est occupé de la précédente Classe A, ils ont mis d'un coup tous les compteurs dans le rouge. Cette fois, les choses commencent plus en douceur, pour un plaisir peut-être encore plus grand.

Avec la A45 aujourd'hui disparue, AMG nous avait balancé le moteur 4 cylindres 2 litres le plus puissant de l'histoire: 360 ch dans sa première mouture, 380 après retouches, envoyés dans un bruit d'apocalypse permanant. Un pur délire dont les gens comme moi ne pouvaient que se délecter. A petites doses.

Parpaing

Galerie: Essai Mercedes-AMG A35 4MaticIndiscutablement, lorsqu'on se retrouvait sur une route de campagne ou de montagne, lâcher la bride à ce petit monstre, cravacher le moteur, sentir ses roues mordre le bitume à chaque virage, ça faisait tourner la pompe à adrénaline à débit maximal. Au quotidien par contre, faut supporter. Pas tant le moteur qui, même s'il est incapable de mettre la sourdine, sait se montrer civilisé dans ses réactions. En revanche, la dureté du châssis devient caricaturale dans la vie de tous les jours.

"Seulement"

Avec la nouvelle Classe A, AMG commence par créer une "entrée de gamme", sans vouloir confirmer l'arrivée prochaine d'une A aussi sauvage que la précédente. Mais ça semble cousu de fil blanc.

Galerie: Essai Mercedes-AMG A35 4MaticSous le capot de cette entrée de gamme, toujours un 4 cylindres 2 litres turbo, mais annonçant 306 ch "seulement" et 400 Nm. Tout cela est envoyé aux quatre roues via la boîte auto double-embrayage 7 rapports d'AMG. Le conducteur peut choisir parmi cinq modes de conduites, de Slippery (glissant) à Sport+ et, nouveauté, il peut le faire soit par l'écran tactile, soit par les petits satellites multifonctions du volant, découvert sur la Mercedes-AMG C63. Comme toujours, ces modes agissent sur la réponse de l'accélérateur, sur l'assistance de direction, sur la sensibilité de l'ESP, sur la gestion de boîte et, si l'option a été cochée, sur les suspensions pilotées.

Parfaitement dosée

Galerie: Essai Mercedes-AMG A35 4MaticNos voitures d'essais était évidemment équipées de ces suspensions, et voici la première bonne nouvelle: tout en présentant une certaine fermeté qui participe à l'ambiance sportive, jamais, même en Sport+, ces suspensions ne sont raides à vous déplacer les cervicales. En sont-elles moins efficaces pour autant? Non! En tout cas, elles sont parfaites pour gérer ce que le moteur peut donner. Et il donne, le vilain! Il est vrai qu'on peut froncer les sourcils à l'idée d'une Mercedes-AMG moins puissante qu'une Ford Focus RS. Mais on ne les fronce pas longtemps, car la voiture fait preuve d'une vraie hargne.

Galerie: Essai Mercedes-AMG A35 4MaticLe moteur est disponible à tous les régimes, la boîte obéit au doigt et à l'œil lorsqu'on claque une palette ou l'autre et la direction est, à mon humble avis, parfaite. Forcément, les relances en sortie de virage ne sont pas aussi hallucinante qu'avec feue la A45. Mais durant mes quelques 150 km de montagne, d'enchainement de gauche-droite, d'épingles, de remise de gomme, de freinage, de trajectoire tip-top, il n'y a pas le moindre goût de trop peu.Nous avons cru qu'il y en avait un, au tout début, influencés par nos souvenirs: mais on ne l'entend pas, ce moteur? Non, pas lorsqu'on quitte le parking en mode normal. Civilisée, le petit monstre. Mais si on pousse le bouton qui ouvre la bonne soupape, ou qu'on engage un mode sportif, là, on l'entend. Et c'est du bon son AMG.

Galerie: Essai Mercedes-AMG A35 4MaticReste peut-être une seule lacune, aux goûts des plus "pilotes": les quatre roues sont rivées au sol, et il n'est pas facile – voire impossible – de provoquer la dérive du train arrière. A bon entendeur… Bref, je ne suis pas loin de penser que la nouvelle Mercedes-AMG A35 est bien plus réussie que l'ancienne A45. Ce qui est sûr, c'est qu'elle est vraiment vivable au quotidien, tout en étant méchante quand elle doit l'être. C'est peut-être que je me fais vieux (c'est vieux, 43 ans?) mais moi, il ne m'en faut pas plus.

Galerie: Essai Mercedes-AMG A35 4Matic

Mercedes-AMG A35 4Matic
Moteur : 4 cyl. essence, turbo, 1.991cc
306 ch de 5.800 à 6.100 t/min
400 Nm de à 3.000 t/min
0-100 km/h : 4,7 secondes
Pointe : 250 km/h
Conso : 7,3 l/100 km
CO2 : 167 g/km
Prix : 50.399€

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.