Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Essai: Mercedes Classe C 220 CDI

Essai: Mercedes Classe C 220 CDI

Première de... classe

22.09.2006

Pilier de la marque depuis 1983 lors du lancement de la première 190, la nouvelle Mercedes Classe C constitue la 3ème génération du milieu de gamme allemand.et dont le message est on ne peit plus simple: et soudain, rien n'est plus comme avant. Depuis la calandre avant jusqu'à l'extrémité des feux arrière, tout est nouveau. A propos, ne dites surtout pas qu'il s'agit d'une mini classe S. Développé en moins de 4 ans, ce nouveau modèle particulièrement réussi est la concrétisation d'un véhicule arrivé à pleine maturité pour mieux concurrencer ses rivales allemandes, la BMW Série 3 et l'Audi A4.

Design

Essai Mercedes Classe C 220 CDI

Dès le premier coup d'oeil, la nouvelle Classe C a tout pour séduire. Oublier le temps des voitures carrées et anguleuses, aujourd'hui sa robe est toute en harmonie, soulignée par une ligne de caisse prononcée intégrant dynamisme et élégance avec un soupcon de sportivité à l'image de ce capot plongeant et de cette nouvelle interprétation du double arrondi des phares. Un raffinement que l'on retrouve à l'intérieur avec un subtil mélange de sobriété, de fonctionnalité où l'espace pour les passagers utilise des formes accomplies et des matériaux de qualité pour créer une ambiance "first classe".

Confort

Un effort particulier a été réalisé pour offrir un maximum d'espace intérieur. Le conducteur n'a guère de difficulté pour trouver la meilleure position au volant grâce aux multiples possibilités de réglage électrique. Ajoutons un volant multifonction de série et des sièges avant dessinés au gabarit allemand. Pas de chance pour les plus minces!. Par contre, aucun souci pour les passagers. Aux places arrière ils trouveront un confort maximum, notamment au niveau des jambes pour autant que personne ne doive occuper la place centrale. Un mot encore pour souligner l'insonorisation parfaite de l'habitacle, rendant plus confortable encore les trajets les plus longs.

Fonctionnalité

La noucelle Classe C reçoit pas moins de 20 innovations issues de son haut de gamme. Citons à titre d'exemple, les airbags latéraux et l'allumage automatique des feux lorsqu'il fait trop sombre. Le tout proposé de série. Ajoutons encore la possibilité d'obtenir en option une unité centrale baptisée "command" réunissant toutes les fonctions télématiques comme le pilotage vocal de la radio. Par contre, nous n'avons apprécié que très moyennement ce tableau de bord comprenant un immense compteur kilomètrique en demi-cercle, alors qu'un mini compte-tours a été relégué dans le coin gauche. Enfin, le coffre bien qu'assez profond est malheureusement pénalisé par une accessibilité étroite et surtout la présence capitonnée d'imposantes charnières d'un autre temps.. Pour les amateurs d'espace pour les bagages, l'option de la banquette arrière fractionnable s'impose donc.

Comportement

Avec de série le freinage d'urgence assisté (ABS), l'antipatinage (ASR) et la régulation du comportement dynamique (ESP), la Mercedes Classe C ne peut avoir qu'un comportement sain. Mais au delà de ces aides à la conduite, cette berline nous a surtout agréablement surpris par son plaisir de conduite. Un plaisir auquel Mercedes ne nous a pas toujours habitué. La tenue de route exemplaire se double d'un comportement routier sans faille. Avec le moteur 220 CDI sous le capot, elle conjugue les qualités d'une excellente routière tout en se révelant être une agréable partenaire sur des tronçons plus sinueux, surtout si l'on opte pour la nouvelle boite manuelle à 6 rapports. A l'inverse, équipée d'une boîte automatique à 5 rapports, l' inertie due à un poids important se fait davantage ressentir à la relance. Enfin, il est presqu'inutile de préciser combien le freinage est efficace.

Conclusion

Avec la nouvelle Classe C, Mercedes offre un nouveau plaisir de conduite à l'utilisateur. Oubliée la conduite trop cool des anciennes générations. A l"image d'une ligne dynamique et contemporaine, elle a tout pour séduire le conducteur professionnel, même le plus sportif. Pour cefaire, elle peut compter sur une palette de 7 motorisations essence et diesel capables de répondre à toutes les exigences. Reste que la nouvelle Classe C risque d'être très vite victime de son succès et de sa réussite tant technologpque qu'esthétique. Seulement 150.000 voitures devraient sortir des chaînes de production d'ici fin de la l'année et 250.000 autres... seulement seront disponibles en 2001. La rançon d'un succès annoncé et... mérité!.

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.