Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Essai Mini Countryman John Cooper Works

Essai: Mini Countryman John Cooper Works

Une touche de WRC

12.11.2013

Cette Mini est un drôle d'oiseau. C'est une Contryman, avec 4 portes et un vrai coffre, elle est donc pratique. Mais c'est aussi une JCW, et est donc très sportive. Mais surtout, elle sert de base à la seule et unique Mini WRC!

Certes la Mini WRC revendique plus de 300 ch et 400 Nm. Mais le bloc et le châssis qui sert de base aux ingénieurs du département rallye sont bien ceux de cette version de route.

Galerie: Essai Mini Countryman John Cooper WorksDès sa naissance, le 1.6 essence turbo a reçu de la Maison Mère BMW des merveilles comme l'injection directe, le timing variable des soupapes et un turbo TwinScroll pourvu d'un intercooler digne de ce nom. Dans cette version John Cooper Works, le tout développe 218 ch qu'il faut aller chercher vers le délicieux régime de 6.000 tours, et un couple de 280 Nm (voire 300 en Overboost) disponible dès 1.900 tours. Question conso, les chiffres officiels sont de 7,4 l/100 km (CO2: 172 g/km), mais jamais nous ne sommes passés sous les 8 litres. On retiendra donc surtout d'autres chiffres: le 0-100 en 7 secondes et une vitesse de pointe de 225 km/h.

Tempo soutenu

Galerie: Essai Mini Countryman John Cooper WorksEn d'autres termes: cette mini aime être menée à un rythme rock n'roll! Bon, ce n'est pas un missile. Et il est conseillé avant toute séance sportive d'activer le mode ad hoc via le bouton de la console centrale. Et de s'accrocher. Durant les premiers mètres, nous sommes restés en mode "Normal" et nous avions la sensation que le regretté John Cooper (légende britannique du sport automobile qui donne son nom à la voiture) nous regardait avec un peu de pitié. Question de préjugé peut-être, car il faut bien dire que la Mini est livrée avec son lot de clichés: elle plait beaucoup aux filles principalement mais pour un mec un peu plus mûr, sa bouille ronde et son design extraverti a quelque chose de trop "modieux".

Pas mini

Galerie: Essai Mini Countryman John Cooper WorksMais nous nous égarons. Cette Coutryman est la première JCW à recevoir en série la transmission intégrale ALL4. Celle-ci distribue la force motrice entre les ponts avant et arrière via un différentiel électromagnétique. Le résultat, on le devine: la Coutryman JCW est difficile à prendre en défaut. Quel comportement! Et quelle tenue de route! La voiture semble supplier qu'on l'emmène sur un circuit. Ce qui ne l'empêche pas d'être parfaitement vivable au quotidien. Et pas seulement grâce à ses quatre portes et à sa vaste ouverture de coffre, cette Countryman ayant cessé depuis longtemps d'être une "mini". Ici, il y a même assez d'espace pour 4 adultes, tête et jambes comprises.

Et la concurrence?

Galerie: Essai Mini Countryman John Cooper WorksPar ailleurs, on sent clairement à bord toute la technologie BMW. Mais bien sûr, ça a un prix: 36.900€. Ajoutez quelques options comme la connexion Bluetooth, les capteurs de parking, la navigation, les phares Xénon et les capteurs de pluie et d'obscurité, et le tarif de notre voiture d'essai approchait les 43.000€. C'est une sacré somme pour une sacrée auto. Mais la concurrence ne fait guère mieux. En fait, la Countryman JCW n'a pour ainsi dire pas de rivale. A moins de regarder du côté d'une moins pratique Mercedes A 250 Sport sans transmission intégrale (45.850€), ou vers un autre drôle d'oiseau venu du Japon, le Nissan Juke Nismo (29.800€).

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.