Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Essai Peugeot 3008

Essai: Peugeot 3008

Tremble, Tiguan !

29.12.2016

La seconde génération de 3008 s'assume pleinement comme SUV du segment C. Un changement de positionnement qui cache surtout une vraie montée en gamme de ce qui s'annonce comme l'un des best-sellers du marché !

Galerie: Essai Peugeot 3008Grande jantes, ceinture de caisse haute, calandre béante et regard perçant à l'avant, feux à LED et bandeau noir à l'arrière : le 3008 multiplie les effets de style pour sortir du lot. Un bon point, car si les ventes de SUV ont plus que doublé depuis 2009, le segment sur lequel débarque ce 3008 est déjà très occupé ! Plus grand de 8 centimètres que son devancier (4,45 m), le nouveau venu offre 2,4 cm de plus aux jambes des passagers arrière et un coffre en progression de plus de 100 litres, à 591 litres, l'une des meilleurs valeurs de la catégorie. En rabattant le dossier de la banquette et en repliant le siège passager avant, il est possible de charger des objets de 3 mètres de long.

Objectif Premium

Galerie: Essai Peugeot 3008Si l'extérieur est soigné, l'habitacle l'est encore plus. On y retrouve évidemment le fameux petit volant désormais cher à la marque, derrière lequel les compteurs sont 100% digitaux, dessinés sur une dalle IPS de 12,3 pouces de série. L'affichage y est paramétrable selon cinq modes, et permet notamment de profiter de la navigation en écran large. L'écran central de 8 pouces est désormais capacitif (histoire de zoomer avec deux doigts par exemple) et permet de gérer l'ensemble des fonctions du véhicule.

Galerie: Essai Peugeot 3008Peugeot réintroduit toutefois certaines commandes «physiques», intégrées de bien belle façon sous forme de «switchs» chromés. L'ensemble est d'une très belle facture avec beaucoup de soin apporté aux détails : cuir à motif sur les sièges, inserts en chêne (véritable!) grisé, etc. Le 3008 étrenne également de nouvelles technologies pour Peugeot : vision à 360°, régulateur de vitesse intelligent (jusqu'à l'arrêt complet du véhicule) ou encore correcteur de trajectoire. Autant de «gadgets» qui réclament une rallonge financière au prix de base déjà loin d'être bradé : 25.900€ en essence, 1.500€ de plus en diesel.

Du bon Peugeot

Galerie: Essai Peugeot 3008Le 3008 ne propose que des motorisations connues : 1.2 THP 130 et 1.6 THP 165 en essence, 1.6 BlueHDI 100 ou 120 ch et 2.0 BlueHDI 150 ou 180 ch en diesel. La plupart étant disponible avec l'Advanced Grip Control pour une motricité renforcée. Ce dernier ne transforme par le SUV en franchisseur, mais permet déjà de s'aventurer loin dans la campagne grâce notamment à son assistant de descente. Les 1.6 BlueHDI 120 et 1.2 THP affichent ici aussi la belle santé qu'on leur connaît apportant même un certain dynamisme grâce au poids réduit de l'auto, en moyenne 100 kilos plus légère qu'avant. Le comportement est d'une rigueur sans faille en toutes circonstances, procurant une excellente stabilité et un beau confort de marche sur route, à condition de renoncer aux jantes de 19 pouces. Notre seul regret concerne la boîte automatique EAT6 : douce dans ses passages de rapport, elle semble en revanche grever les performances des moteurs et se montre hésitante quant au rapport à engager une fois que l'on active le mode «Sport». C'est d'autant plus dommage que c'est la seule transmission proposée sur la version sportive GT et son BlueHDI de 180 chevaux.

Galerie: Essai Peugeot 3008

Peugeot 3008 1.6 HDI 120
Moteur: 4 cyl. turbodiesel, 1.560 cc
120 ch à 3.500 t/min
300 Nm à 1.750 t/minopm
0-100 km/h en 11,2 secondes
Pointe: 189 km/h
Conso: 4,0 l/100 km
CO2: 104 g/km
Prix: 29.900€

 

Salon de l’Auto de Bruxelles 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l’Auto de Bruxelles 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.