Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Essai Peugeot 508 SW

Essai: Peugeot 508 SW

Allô l'espace ?

12.10.2011

La nouvelle grande Peugeot devait faire mieux que sa devancière la 407, surtout critiquée pour un certain manque d'espace à l'arrière. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'avec la 508 SW, Peugeot ne fait pas les choses à moitié. Ajoutez quelques bidules orientés confort comme le Keyless ou l'affichage tête haute, et vous obtenez la recette française de ce qui sera – on lui souhaite – le mix idéal entre voiture familiale et de fleet.

Grosso-modo, ce break est 5 cm plus long que son prédécesseur. Mais c'est surtout grâce à un accroissement de 9,2 cm de l'empattement qu'on a pu dégager plus d'habitabilité. Ensuite, un porte-à-faux avant très court et un porte-à-faux arrière très long permettent de pourvoir la voiture d'un coffre bien plus grand. Et ce n'est rien de le dire: 660 litres en configuration normale, jusqu'à 1.865 litres banquette rabattue. C'est sensiblement plus qu'une A6 Avant ou une Série 5 Touring, et c'est très proche de ce qu'offre la championne incontestée des breaks, nous avons nommé la Mercedes Classe E. A recommander: l'option "porte de coffre électrique" (650€).

Galerie: Essai Peugeot 508 SWCe coffre sera un argument de poids auprès des jeunes familles avec enfants qui n'ont jamais assez de volume, ne serait-ce qu'au moment du départ en vacances. Mais il sera aussi un atout professionnel pour ceux que cela concerne. Peugeot pense que 2/3 des 508 SW seront vendues sur le marché du fleet. Et puisque les voitures de société ne doivent pas être trop tape-à-l'œil, Peugeot a revu le design en conséquence. Est-ce mieux comme ça ? Personnellement, nous n'en sommes pas convaincus.

Lorsque vous évoluez dans le trafic au volant d'une 508 SW, vous êtes pour ainsi dire "invisible". En tout cas dans notre modèle couleur souris grise. De quoi bailler à s'en décrocher la mâchoire. Heureusement, les choses sont bien plus flatteuses à l'intérieur. L'esthétique est plutôt sobre qu'avant-gardiste, mais la finition est excellente. Les sièges sont d'un confort absolu et le gigantesque toit panoramique (en série dès le niveau de finition Active) renforce encore le sentiment d'espace. Juste une remarque à propos de l'imposant montant central, qui dans la pratique grève un peu la visibilité au niveau de l'angle mort.

Plus légère

Galerie: Essai Peugeot 508 SWNous avons essayé la version 2.0 HDi 163 ch, qui démarre à 30.500€. Pour notre modèle haut de gamme (Allure), c'est plutôt 33.300€. Sinon, il y a aussi la version de base 1.6 e-HDi, facturée 27.100€. Le moteur 2.0 HDi, une vieille connaissance, n'a pas la moindre peine à emmener promener ce grand break de 4,81 mètres, 1.540 kg sur la balance. Grâce à des supports de planche de bord en magnésium et à un capot en aluminium, on a réduit le poids de 45 kg par rapport à la 407.

Boîte auto plus réactive

Galerie: Essai Peugeot 508 SWA grande vitesse, silence et confort sont les premiers mots qui viennent à l'esprit. Puis vient "rapidité", grâce au couple de 340 Nm, enfin arrive le mot "stabilité" dans les virages. La nouvelle boîte automatique 6 rapports a été affûtée pour des passages plus rapides. On trouve aussi des palettes au volant, pour ceux qui pensent pouvoir faire mieux que la boîte elle-même. Ces palettes seront peut-être utiles pour rétrograder en montagne. Mais à notre avis, les qualités de la boîte en font un gadget dont on peut se passer. D'autant qu'elles ne transforment pas la 508 SW en voiture de sport. Son but premier est de rouler sans trop consommer. Et une moyenne de 5,7 l/100 km pour un grand break à boîte auto, c'est vraiment pas mal. La version manuelle fait mieux de 0,7 litres. Ce sont évidemment les chiffres officiels et dans la vraie vie, il faudra comme toujours compter un litre de plus. Ou deux. Ou trois.

Head up-display

Galerie: Essai Peugeot 508 SWNous le disions, la 508 reçoit entre autres nouveautés l'affichage tête haute, facturé 350€ (en série sur Allure) et la navigation Connect Nav. Le premier projette sur le pare-brise toutes les infos utiles, et cela de façon très lisible. Sympa. Du moins une fois qu'on a trouvé les commandes de réglages, cachées derrière une trappe, à gauche sous le volant. Quant à la navigation intégrée, elle nous a moins emballés. On trouve dans le commerce et pour moins de la moitié du prix des GPS portables qui offrent plus de possibilités, des cartes plus lisibles et plus riches en détails, et dont l'utilisation est plus intuitive. Avec en plus l'avantage de pouvoir en changer lorsqu'on s'en lasse…

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.