Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Essai Suzuki Ignis

Essai: Suzuki Ignis

SUV de poche

22.12.2016

Sa petite bouille sympa, ses dimensions hyper compactes et son moteur atmosphérique font que nous l'attendions depuis longtemps ! Alors, le Suzuki Ignis est-il le bon plan de cette fin d'année ?

Galerie: Essai Suzuki IgnisSi vous étiez attentif au marché auto entre 2000 et 2006, vous savez que cet Ignis n'est pas le premier du nom. Mieux encore : si vous êtes amateur de rallye, vous vous rappelez sûrement de l'Ignis Sport 3 portes qui a emmené Suzuki sur les voies du Junior WRC ! Bref, déjà à l'époque, cette petite auto proposait un petit quelque chose de différent... Il en est de même aujourd'hui !

Avec son look pétillant, ses airs de SUV hyper compact (ses dimensions le placent entre les Renault Twingo et Clio), sa transmission intégrale (en option), sa légèreté et sa petite motorisation, l'Ignis rassemble les ingrédients du succès. Oui, mais...

Prix costaud

Galerie: Essai Suzuki IgnisOn va tout de suite aborder la question qui fâche : son prix ! Proposée entre 11.900 € et 17.300 € (prix définitifs encore à définir), cela fait beaucoup d'argent pour une si petite auto. Surtout avec, dans l'habitacle, la présence quasiment intégrale de plastiques durs.

Au top de la sécurité !

Galerie: Essai Suzuki IgnisBon, il faut aussi avouer que le niveau de sécurité proposé par l'Ignis vient justifier quelque peu les prix. La version de base a obtenu 3 étoiles aux crash-tests et la finition GL (niveau 2) avec pack sécurité a décroché les 5 étoiles maximales. Sur ce plan, avec l’assistance au freinage, l’alerte de franchissement de ligne et l’alerte anti-louvoiement, le mini crossover fait fort ! Une fois le système multimédia retenu dans les options, une caméra de recul est même comprise.

Habitabilité surprenante

Avec un tel gabarit, nous avions peur d'être un peu à l'étroit à bord. Mais grâce à la nouvelle plateforme Suzuki qui a permis de réduire la taille du compartiment moteur, il n'en est rien ! Les passagers avant, quelle que soit leur stature, ne sont pas collés l'un à l'autre et ce, avec des espaces de rangement corrects. A l'arrière, grâce au plafond haut perché, la garde au toit ne pose aucun souci. De plus, en option, les sièges (60/40 ou 50/50) peuvent être coulissants. Pas mal !

Non au turbo !

Galerie: Essai Suzuki IgnisPour emmener la japonaise, un seul bloc, mais qui peut-être couplé à une hybridation "light". Le 4 cylindres 1.2 litres de 90 ch, peut aussi se marier, au choix, avec une boîte automatique ou manuelle à 5 rapports et une transmission 2 roues ou 4 roues motrices. Même si le très faible poids de l'Ignis (810 kg) et sa puissance de 90 ch semblent très attrayants sur papier, les reprises ne sont pas fulgurantes : il faut parfois jouer de la boîte dans les côtes. Cela n'empêche la vaillance de la motorisation, pouvant emmener aisément deux passagers sur autoroute. Et surtout, maltraité dans la réalité, ce moteur atmosphérique ne fait pas exploser la consommation comme les moteurs turbo actuels… C'est là qu'est le bon plan : à l'utilisation, en plus d'être pratique, cette Suzuki Ignis se révélera très économique !

Galerie: Essai Suzuki Ignis

Suzuki Ignis 1.2 Dualjet
Moteur 4 cyl. Essence, 1.242 cc
90 ch à 6.000 tr/min
120 Nm à 4.400 tr/min
0-100 km/h : 12,2 secondes
Pointe : 170 km/h
Consommation : 4,6 l/100 km
Moyenne de l'essai : 5 l/100 km
CO2 : 104 g/km
Prix : 11.900€

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.