Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Essai VW Passat CC 2.0 TDI

Essai: VW Passat CC 2.0 TDI

Plus basse

26.09.2008

Le design occupe une place de choix dans la construction automobile. Avec la CLS, Murat Günak a offert à Mercedes un succès sans précédent. Après son entrée chez VW, le Turquo-allemand a dessiné un autre bijou pour le constructeur de Wolfsburg: le coupé CC, dérivé de la Passat. Outre son style magnifique, l’élégante VW procure un plaisir de conduite inégalé grâce à de récentes innovations.

La CC ne passe pas inaperçue. Et pas uniquement dans le spot publicitaire de VW avec le léopard. Dans la vraie vie, la Passat se pare d’un toit long et plat. Elle attire les regards de tous âges même si les jeunes branchés ne lui accordent que très peu d’intérêt; son prix la rend peut-être pour eux hors des limites du rêve.

En réalité, la CC n’a plus trop l’air d’une Passat. Une carrosserie qui s’étend sur 4,80 mètres, un toit bas, de grands feux arrière, des portières sans cadre: voici bien des extravagances dont on n’aurait jamais cru cette Volkswagen capable.

Cabane de luxe

Galerie: Essai VW Passat CC 2.0 TDIA l’intérieur aussi, la CC dégage une ambiance de luxe et affiche une excellente finition. Entièrement équipée, notre voiture d'essai coûte tout de même près de 50 000 euros au lieu des 28.950 euros pour la version de base. Si vous commandez par exemple les sièges sport de série en cuir Nappa, il vous faudra dépenser plus de 2.000 euros de plus. Le système audio/navigation RNS 510 quant à lui coûte près de 2.500 euros.

La chaîne HiFi de Dynaudio d’une puissance de 600 watts et les dix haut-parleurs à faible résonance promettent de grands moments de plaisir musical. En combinaison avec le RNS 510, cet équipement haute résolution avoisine les 3.600 euros. Mais à ce prix, on peut profiter d’un son d'une excellente qualité dans une ambiance de luxe et ce, grâce à une remarquable isolation même à 200 km/h.

Mains magiques

Galerie: Essai VW Passat CC 2.0 TDICe qu’il y a également de génial chez la VW, c’est son tout nouveau volant à trois branches avec des touches multifonctions très pratiques. A gauche, derrière le volant se trouvent deux manettes pour le clignotant et le régulateur de vitesse. Il peut arriver qu'on les confonde.

De même, l'assistant de trajectoire risque de provoquer quelques légères irritations lors de la prise en main de ce volant un peu spécial. Lorsqu’il est activé, l'assistant de trajectoire remet doucement la voiture sur sa file quand elle franchit les marquages de la chaussée. VW ne propose actuellement cette option de 500 euros que pour la Passat CC. Ce système inclut un radar qui s'oriente en fonction des marquages sur la chaussée. Si la voiture quitte sa file sans clignotant, le système électronique entre en action et permet ainsi de prévenir des accidents fréquemment dus au micro-sommeil.

Une forme qui a ses inconvénients

Galerie: Essai VW Passat CC 2.0 TDIA l’arrière de la Passat CC, les deux passagers se sentiront bien, et ce, pas uniquement grâce à l’excellent équipement de sécurité. Sur les sièges individuels, les personnes de grande taille peuvent s'installer confortablement. Certes oui, le dessin du toit à l'arrière limite la place pour la tête. En contrepartie, il est possible de facilement monter et descendre de voiture grâce aux portières arrière séparées ce qui n'est généralement pas le cas sur les coupés. Mais il faudra être un peu plus agile si l'on veut récupérer les affaires chargées tout au fond du coffre très long et très plat de la CC. Grâce à sa profondeur, le coffre extensible peut loger 532 litres.

Galerie: Essai VW Passat CC 2.0 TDIL'ouverture du coffre se fait, soit via la télécommande, soit en soulevant l'emblème de VW sur le hayon. Le logo de la marque se soulève tout seul lorsque l’on passe la marche arrière pour laisser sortir une petite caméra de recul avec protection anti-saletés qui permet d’afficher comme par magie sur l’écran couleur situé sur la console centrale une image avec des lignes d'orientation.

Cette fonction « Gadget de luxe » n’est pas indispensable mais une aide à l’orientation sonore serait bienvenue. En effet, la voiture n'aide pas beaucoup le conducteur dans ses manoeuvres. Une bonne visibilité sur les côtés a été sacrifiée au profit de l'esthétique. Le rétroviseur intérieur offre par ailleurs une visibilité minimaliste.

Puissant, économique, silencieux

Galerie: Essai VW Passat CC 2.0 TDILe régime du TDI deux litres avec technologie Common Rail est typique d’un diesel. Ce moteur diesel raffiné peut tourner, après de petites faiblesses au démarrage, à partir d'environ 1000 tours/min. Même en sixième, il est possible de rouler facilement en ville. Les 320 Newton-mètres développés à partir de 1700 tours/min environ garantissent une parfaite accélération. D’après VW, il est capable de réaliser le 0-100 km/h en seulement 9,8 secondes. Lors de notre essai, nous avons cependant dépassé la barre des 10 secondes.

Galerie: Essai VW Passat CC 2.0 TDIAllemande d’origine, la Passat CC 2.0 TDI est aussi taillée pour la vitesse. A 170 km à l’heure (sur circuit ou sur autoroute d’outre-rhin), le moteur ne fait que 3 000 tours/min. Sa vitesse maximale s’élève à un peu plus de 210 km/h. Même à cette vitesse, le niveau sonore reste bas et la consommation de carburant convenable. Lors de notre essai de consommation économique, le moteur n'a eu besoin que de 5,7 litres de gasoil aux 100 km. La consommation indiquée par VW est de 5,8 litres. Le réservoir d’une capacité de 70 litres est donc suffisant pour une excursion non-stop de Flensburg à Garmisch (Cherchez sur viamichelin.fr pour vous faire une idée. On vous aide un peu: ça fait 1200 km). En parcours plus sportif, la consommation de carburant peut atteindre les neuf litres. Sur les plus de 2 000 kilomètres de notre essai, nous avons injecté 146 litres de gasoil dans le réservoir.

A vous de choisir

Galerie: Essai VW Passat CC 2.0 TDILe châssis garantit également un confort élevé sur de longs parcours. Le châssis adaptatif DDC, intégré dans notre voiture d’essai permet de sélectionner par un simple bouton, l’ajustement orienté confort ou sportif. Pour les trajets à grande vitesse, l'ajustement sport est recommandé car la voiture est plus calme et adhère mieux à la route mais au détriment du confort. Sur des routes sinueuses, les suspensions de la CC sont en revanche raides en mode sport ce qui provoque quelques turbulences dans la voiture, lorsque la chaussée présente de fortes aspérités. En mode confort, la voiture réagit de manière prévisible dans les virages serrés mais vacille un peu plus. En réalité, on peut se passer du DDC car en fin de compte, le châssis de série est un bon compromis.

En revanche, nous recommandons les impressionnantes roues Interlagos au format 18 pouces avec pneus 235/40. Bien que le confort pâtisse légèrement de cette combinaison pneus/roues, les jantes ont une esthétique sublime et les pneus offrent au véhicule un excellent contact avec la chaussée. Dans les virages rapides, la voiture ne se retrouve que tardivement dans une situation extrême, la direction directe et les excellents freins garantissent un dynamisme de haut niveau et un pur plaisir de conduite. Lors de notre essai de freinage, 36 mètres seulement ont été nécessaires pour stopper les 1,5 tonne à 100 km/h.

Petit supplément

Galerie: Essai VW Passat CC 2.0 TDICôté prix, le 2.0 TDI que nous avons essayé démarre à 31.300 euros. Cela peut sembler élevé, mais la CC offre à ce prix un excellent équipement de série : châssis sport, sièges sports, roues alu 17 pouces, un volant en cuir, un pommeau de levier de vitesses en cuir et un rétroviseur intérieur automatique sont inclus.

La berline de base de la Passat avec le même moteur coûte certes près de 3.300 euros de moins mais si on équipe la berline Passat avec un équipement Carat au même niveau que la CC, on obtient un prix quasi identique. Ceux qui privilégient l’originalité pourront choisir la CC sans le moindre état d'âme. En termes de prix, la différence est marginale. La Passat CC est même une affaire, comparée à son concurrent direct, la Mercedes CLS. L’Allemande de Stuttgart coûte dans sa version de base avec moteur diesel trois litres au moins 60.800 euros.

Conclusion

Ceux qui jusqu’ici n’ont jamais trouvé la Passat extraordinaire, peuvent changer d’avis avec la CC, au design parfaitement réussi. Ses atouts esthétiques sont impressionnants et ses lignes inhabituelles ne vont guère dans le sens du fonctionnel.

Sont également impressionnantes les diverses possibilités d’équipement qui sont en grande partie identiques à celles de la Passat normale. Les particularités qu’offre la CC sont le nouveau volant à trois branches, une caméra de recul, l’assistant de trajectoire et les feux de jour halogène. Mais rien que l'esthétique sublime de la CC devrait être un argument d'achat de poids pour les amoureux des belles voitures.

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.