sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 03.10.2013

ww2.autoscout24.fr?article=385141

Rapport: Un trou dans la caisse

Les pires opérations de l'automobile

Qu'est-ce qu'une voiture chère? Une voiture vendue pour un tarif conséquent, ou une voiture qui aura coûté gros à son constructeur? Parfois, c'est les deux.

Le très sérieux journal The Economist a publié les résultats d'une étude du non moins sérieux bureau Sanford C. Bernstein & Co. Cette étude porte sur les voitures européennes qui auront valu à leur constructeur les pires pertes. Des chiffres qui font mal…

4.617.500€

Vous avez bien lu, nous n'avons pas confondu point et virgule, on parle bien en millions. Ce chiffre, c'est la somme que le groupe VW perd sur chaque Bugatti Veyron, pourtant déjà vendue 1,5 millions au bas mot. Vertigineux! A ce jour, la perte totale est évaluée à 1,7 milliards d'euro. Cela dit, il faut dire que le patriarche du groupe, M. Piëch, n'a jamais prévu que Bugatti soit une marque rentable. Il voulait en faire le fleuron du groupe, une vitrine technologique ultime, quel qu'en soit le coût. Pas sûr par contre que ce fût le cas de la VW Phaeton, excellente voiture qui ne rencontra pas le succès escompté. Chaque exemplaire représentait une perte de 28.100€, et la perte totale est estimée à presque 2 milliards.

Les petites aussi

Mais il n'y a pas que les voitures de luxe qui coûtent cher aux constructeurs. Design loupé, prévisions de vente trop optimistes, mauvais positionnement, les causes d'échecs sont multiples. On se souvient par exemple qu'avec la Stilo (2001-2009), Fiat pensait vraiment tenir de quoi détrôner la Golf, et y avait mis les moyens. Total: 2.370€ de perte par voiture, pour un total de plus de deux milliards.

On peut encore citer la Peugeot 1007 qui, comme la Bugatti, perdait plus par modèle produit que ce que coûtait la voiture en concession (15.380€, 1,9 milliard), la Renault Vel Satis (18.710€, 1,2 milliard) ou la première incursion d'Audi dans le monde de la citadine, l'A2 (7.530€, 1,33 milliards)

3,35 milliards

Mais celle qui aura coûté le plus cher à son constructeur, c'est la plus petite voiture du marché: la Smart. Entre frais de développement, nouvelle usine, aucun partage de pièces avec d'autres voitures et un réseau à créer de zéro, la première génération de Smart perdait 4.470€ par unité, coûtant à Mercedes un total de 3,35 milliards d'euro.

Le Top10 des pertes est à découvrir ici. D'après Sanford C. Bernstein, les nombreuses voitures électriques pourraient venir gonfler la liste d'ici peu de temps. C'est joyeux!