sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 01.03.2017

ww2.autoscout24.fr?article=540388

Rapport: Mitsubishi Eclipse Cross

Un SUV compact pour sortir de l'ornière?

Depuis plusieurs années, Mitsubishi tourne au ralenti et peut-être, ce nouveau véhicule présenté à Genève donnera une nouvelle impulsion au constructeur.

Plutôt que les conducteurs embourbés, c'est en effet la marque elle-même que ce SUV compact nommé Eclipse Cross devra sortir de l'ornière. Il arrive dans un segment particulièrement populaire, mais aussi particulièrement disputé, où les rivaux de qualité ne manquent pas.

Des arguments?

Pour convaincre, l'Eclipse Cross semble avant tout miser sur un look plutôt extraverti, un peu à la façon d'un Toyota CH-R. Profil à tendance coupé, dessin riche en angles, face avant expressive… La discrétion, c'est pas son truc.

A bord, ça déborde moins d'originalité mais le contenu technologique y est, puisque le système d'info-divertissement promet les atouts devenus indispensables, comme Android Auto et Apple Car Play par exemple. On note au passage le module de commande situé entre les sièges: un touchpad identique à celui qu'on trouve chez Lexus.

Sportif?

On est aussi en droit d'espérer de la part d'un constructeur multi-titré en rallye un comportement routier assez incisif – il faudra le vérifier – et en tout cas efficace. Mitsubishi annonce en effet une transmission intégrale pour tout le monde, la S-AWC (Super All Wheel Control) des Outlander et ASX, enrichie du contrôle actif de lacets. Sur le papier donc, ça promet en effet quelque chose qui sera à l'aise sur un parcours sinueux.

Sous le capot, Mitsu proposera soit un nouveau bloc essence 1.5 turbo, associé à une boîte manuelle ou à une automatique CVT, soit un 2.2 diesel associé à une boîte auto classique 8 rapports. Aucunes données techniques ne sont encore connues.

Situation actuelle

Profitons-en au passage pour rappeler que Mitsubishi a été rachetée en octobre dernier par l'Alliance Renault-Nissan, alors que la marque aux trois diamants était au plus mal. On en a moins parlé que le dieselgate VW, mais Mitsu aussi a été frappé par un scandale de consommations truquées. Bien que limité au Japon, ce scandale a eu des conséquences financières dramatiques. Le constructeur rejoint donc Renault, Nissan, Dacia, Samsung et le russe AutoVaz, dans un groupe qui vise la première place mondiale.