sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 12.02.2018

ww2.autoscout24.fr?article=592008

Essai: Ford Ecosport facelift

Back in the game

N’allez pas croire que le facelift opéré sur l’Ecosport n’est qu’une affaire esthétique ! Le petit SUV a été remanié en profondeur pour se mettre au niveau de la concurrence européenne et revenir sur le devant de la scène dans un segment désormais très disputé.

Importé d’Inde dans nos contrées depuis 2014, l’Ecosport avait permis à Ford d’être parmi les premiers à prendre pied dans le segment B-SUV. Des origines que l’auto parvenait toutefois difficilement à masquer, critiquée sur de nombreux points pour leur éloignement des standards européens. Mais ça, c’était avant ! Le nouvel Ecosport est désormais produit en Europe, en Roumanie, et Ford annonce avoir remplacé quelque 2.300 composants. Et cela change tout…

Montée en gamme

Visuellement, cet Ecosport restylé se distingue évidemment à sa face avant arborant une large calandre trapézoïdale qui lui confère un visage plus expressif, moins «sage» que par le passé. Une personnalité plus affirmée qui passe aussi par la possibilité d’opter pour une peinture extérieure bicolore (jusqu’à 17 combinaisons possibles) et une finition ST-Line qui virilise les attributs de l’auto.

Mais c’est surtout à bord que s’opère la révolution : le meuble de bord a été complètement revu, calquant son dessin sur celui de la dernière Fiesta. Au centre, l’écran tactile permet de commander le système multimédia connecté SYNC 3, et peut être associé à une installation hi-fi B&O Play pour les plus mélomanes. Quant à l’équipement, il s’enrichit encore du pare-brise chauffant et de l’avertisseur d’angle mort.

Une montée en gamme qui se traduit également dans le choix des matériaux, avec désormais des plastiques légèrement moussés sur le parties supérieures, et un assemblage conforme à la concurrence. Ce qui ne change pas en revanche, c’est l’ouverture latérale de la porte arrière, peu pratique dans les parkings exigus. C’est dommage car pour le reste, le rapport encombrement/habitabilité est très bon, et le coffre (de 356l) se dote d’un plancher repositionnable permettant notamment de profiter d’un seuil de chargement plat.

Paisible, mais efficace

Sous le capot, l’offre essence est désormais intégralement confiée au trois cylindres 1.0 Ecoboost, proposé en trois niveaux de puissance : 100, 125 ou 140 chevaux. Un moteur qui, sous le capot de l’Ecosport, fait toujours preuve de la pétillance qu’on lui connait, en tout cas dans les deux variations les plus musclées que nous avons prises en main. Il peut être associé à une excellente boite manuelle à six rapports aux maniement ferme et précis, et une boîte automatique est également proposée sur le 125ch, mais sera plutôt à réserver aux conducteurs paisibles. De toute façon, cet Ecosport, en dépit de son nom, n’est pas destiné à une conduite dynamique. Sa direction précise et son excellente adhérence au sol pourraient faire illusion, mais le tarage souple des suspensions et le centre de gravité haut perché poussent naturellement à adopter une conduite plus prévenante. Signalons enfin que les amateurs de 4x4 devront patienter jusqu’en milieu d’année qu’arrive le 1.5 TDCi de 125 chevaux (qui s’ajoutera au 100 ch déjà commercialisé) pour profiter d’une transmission intégrale, dont il sera le seul à s’équiper

Ford Ecosport 1.0 Ecoboost 125
Moteur: 3 cyl. turbo essence998 cc
125 ch à 6.000 t/min
170Nm de 1.400 à 4.500 t/min.
0-100 km/h : 12,7 secondes
Pointe : 180 km/h
Conso: 5,2l/100 km
Moyenne de l'essai: 7,6l/100 km
CO2: 119 g/km
Prix: 18.900€