sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 09.08.2018

ww2.autoscout24.fr?article=619191

Rapport: Audi e-tron, côté technique

Freiner = faire le plein

Audi se prépare à présenter au monde son premier SUV électrique, évènement prévu pour septembre. Peu à peu, on en apprend aussi plus sur le côté technique de l'Audi e-tron, qui sera produit à Bruxelles.

Celui qui connaît les voitures hybrides et électriques sait qu'au freinage, on peut récupérer de l'énergie et la transformer en électricité, donc recharger les batteries tout en roulant. En même temps, quiconque en a fait l'expérience sait qu'il ne s'agit là que d'une goutte d'eau dans la mer.

Audi annonce aujourd'hui avoir amélioré le procédé de récupération d'énergie à la décélération, et a emmené pour le prouver deux prototypes à la course de côte de Pikes Peak, à plus de 4.000 mètres d'altitude. L'objectif était de récupérer autant d'énergie que possible durant la descente. Une descente longue de 31 km, qui a permis à l'e-tron de récupérer… 31 km d'autonomie.

Freins (presque) superflus

Dans l'Audi e-tron, la pédale de frein est presque superflue. Chaque décélération jusqu'à 0,3 G est assurée par le système de récupération d'énergie, et ce n'est que lorsque le conducteur a besoin de plus que cela que les freins sont utilisés. Seul le Jaguar i-Pace fait un peu mieux, puisqu'il récupère de l'énergie de freinages jusqu'à 0,4 G. La récupération commence dès qu'on lâche l'accélérateur. On peut alors récupérer jusqu'à 300 Nm et 220 Kw, ce qui correspond à 70% de la puissance selon Audi. En pratique, le système devrait rendre les freins inutiles dans 90% des cas, et donc permettre de conduire presqu'exclusivement avec une seule pédale.

L'Audi e-tron annonce 400 ch et 664 Nm, et une autonomie théorique de 400 km. Evidemment, ce n'est pas tous les jours qu'on tombe sur une descente de 31 km.

Sans rétros

Pour la première fois aussi, nous pouvons voir – haha! – comment fonctionnera en vrai cet Audi e-tron sans rétros extérieurs. Le véhicule remplace en effet les rétros par des caméras dont les images sont affichées sur des écrans logés dans les portières. Nous sommes par ailleurs curieux de voir si, avec ce système, Audi règle définitivement le problème de l'angle mort, et surtout si les caméras seront toujours aussi efficaces dans l'obscurité et par mauvais temps…