sans images
AutoScout24
AutoScout24 Magazine

Article publié le : 10.12.2018

ww2.autoscout24.fr?article=634903

Essai: Renault Kadjar 2019

Révolution mécanique

Trois ans de carrière déjà pour le Renault Kadjar, qui reçoit donc un précieux facelift comme le veut la tradition. Pas question toutefois de revoir une ligne qui n’a pas vieilli, les ingénieurs préférant concentrer leurs efforts sous le capot.

Le Kadjar s’inscrit dans le segment C-SUV, l’un des plus féroces de Belgique et d’Europe, où il doit batailler avec les Volkswagen Tiguan, Peugeot 3008 et Nissan Qashqai entre (nombreux) autres. Face à cette concurrence, le SUV de Renault peut opposer une ligne toujours dans le coup, que seuls les nouveaux boucliers avant et arrière redessinés suffisent à redynamiser. Le Kadjar séduira aussi par sa nouvelle finition haut de gamme Black Edition, caractérisée par des jantes de 19'' et des coques de rétroviseurs noires, couleur que l'on retrouve également à bord, pour le ciel de toit.

Finition revue

A bord justement, il a surtout été question de revalorisation. Cela se traduit par des commandes de climatisation chromées plus "haut de gamme" et un écran multimédia tactile élargi. Pas question cependant de tablette verticale comme dans une Megane ou un Koleos, qui aurait nécessité une refonte complète du meuble de bord. Le nouvel écran affiche toutefois un rendu bien meilleur que celui qu’il remplace, et commande le système multimédia connecté R-Link 2.

Le contenu est donc dernier-cri, tout comme les dispositifs d’aide à la conduite, enrichis d’une alerte de survitesse couplée à la fois au GPS et à la reconnaissance de panneaux routiers. L’habitabilité est toujours très bonne, à commencer par le coffre de 527 litres, compartimentable grâce à un plancher qui peut se faire cloison.

Nouveaux moteurs et 4x4

Si les changements ne sont pas visuels, ils sont donc mécaniques. Le Kadjar reçoit à son tour les nouvelles motorisations 1.3 TCe de 140 et 160 chevaux. Des moteurs à même d’emmener sereinement le SUV grâce à leur couple disponible a des régimes dérisoirement bas : 240 Nm à 1.600 Nm pour le plus modeste, 260 à 1.750 tr/min pour son grand frère. Des moteurs en outre gratifiés d’une belle insonorisation qui participe à l’agrément sur longues distances. C’est également le cas pour les nouvelles motorisations diesel. Baptisés Blue dCi, les 1.5l 115 ch et 1.7l 150 ch – un nouveau venu dans la gamme – s’octroient les services d’un réducteur catalytique sélectif (SCR) pour contenir leurs émissions de NOx à un niveau aussi bas que possible.

Le plus puissant des deux est couplé d’office à la transmission intégrale, équipement dont il est le seul à disposer. Deux roues motrices en usage normal, le système se charge de redistribuer automatiquement le couple nécessaire – jusqu’à 50% – vers l’essieu arrière en cas de perte d’adhérence. Cette répartition peut être verrouillée jusqu’à 40 km/h pour s’attaquer aux terrains les plus difficiles, où le Kadjar est alors loin d’être ridicule. Avec les autres moteurs, on se contentera de l’Extended Grip, un antipatinage avancé à plusieurs modes taillé pour affronter les passages difficiles. Les prix débutent à 26.200€.

Renault Kadjar TCe 140
Moteur : 4 cyl., essence, turbo, 1.332cc
140ch à 5.000 t/min
240Nm à 1.600 t/min
0 à 100 km/h : 10,4 secondes
Pointe : 203 km/h
Conso : 5,9 l/100km
Moyenne de l’essai : 7 l/100km
CO2 : 135 g/km
Prix : 26.200€