Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Essai Volvo XC40 D4

Essai: Volvo XC40 D4

Globetrotter

12.01.2018

Imaginé en Suède, financé par la Chine, construit en Belgique: voilà tout ce qui figure sur la carte d'identité du Volvo XC40. Mais ce citoyen du monde est-il aussi réussi que le laisse penser son CV international?

Galerie: Essai Volvo XC40 D4L'importance du XC40 n'est pas à sous-estimer, ni pour la marque aujourd'hui revitalisée, ni surtout pour les fidèles clients Volvo qui attendent depuis longtemps une suite à la V40. Cette dernière est apparue en 2012 déjà – et est toujours en production – dans une catégorie qui tombe inéluctablement sous la coupe du Crossover. Raison pour laquelle c'est le XC40 qui lance le renouvellement de la famille 40, les nouvelles S40 et V40 étant programmées pour 2019. On ignore encore à quoi ressemblera ce duo, mais on sait déjà qu'elles seront d'entrée préparées pour l'électrification.

Un vrai SUV

Galerie: Essai Volvo XC40 D4Le XC40 offre d'abord tout ce qu'on peut attendre d'un crossover, à savoir du confort et du bien-être. Après une enquête menée auprès de 120 familles, Volvo a conclu que ses aspirants acheteurs recherchent surtout un vrai SUV, pas un truc sportif ou atypique. C'est pourquoi dans sa forme standard, le XC40 est avant tout confortable, doté d'un excellent filtrage des bruits de vent et de roulement. C'est vrai, les irrégularités les plus sévères parviennent encore jusque dans l'habitacle mais globalement, c'est ambiance cocoon dans un intérieur plus spacieux que le laisserait penser les dimensions de ce "petit de la famille". Sur ce plan, le XC40 peut donc aller jusqu'à se mesurer aux BMW X1 et Audi Q3, plus encore qu'avec les plus compacts SUV dont le marché regorge.

Les plus puissants d'abord

Galerie: Essai Volvo XC40 D4Côté design, le XC40 prend un autre chemin que celui des XC60 et XC90, qui se ressemblent énormément. Extérieurement, il affiche des courbes plus prononcées, et un joli coup de crayon au niveau des portières arrière. Dedans, il se distingue par son élégante planche de bord disponible en une foule de teintes et de finitions. Pour ce qui est des gadgets, le petit dernier hérite d'à peu près tout ce qu'on trouve dans ses grands frères, jusqu'au combiné d'instruments digital et à l'écran multimédia vertical.

Galerie: Essai Volvo XC40 D4Pour le moment, tous les équipements ou presque sont livrés en série, car Volvo ne propose dans un premier temps que le biturbo diesel D4 de 190 ch et le turbo essence T5 de 254 ch, cela àpartir de la finition Momentum. Très logiquement, les prix démarrent donc à quelques 45.100€ pour le D4. Mais ils baisseront très bientôt, avec l'arrivée de la version essence T3 à boîte manuelle et transmission avant, proposée à 30.850€. Le populaire D3 sera affiché à quelques 33.000€.

R-Design

Galerie: Essai Volvo XC40 D4Par déduction, vous avez compris que les D4 et T5 n'existent qu'avec transmission AWD et boîte auto. La transmission intégrale non permanente engage discrètement les roues arrière en cas de besoin, tandis que la boîte auto 8 fait de son mieux pour assurer un fonctionnement fluide. En ville et sur (auto)route à allure tranquille, elle y parvient à merveille. Mais quand on se met un couteau entre les dents, un peu moins. Et la remarque vaut pour tout le véhicule. Une fois qu'on sollicite vraiment la mécanique et le châssis, le D4 perd en fluidité, les réactions sont un peu lourdes.

Galerie: Essai Volvo XC40 D4Si vous avez de l'octane dans les veines, nous vous conseillons donc d'acheter un XC40 avec pack R-Design, qui se compose de détails esthétiques comme les touches de noir et des sorties d'échappement plus ostentatoires, mais aussi de retouches mécaniques, comme des réglages plus pointus qui améliorent sensiblement le comportement, sans nuire au confort. Ce pack sera facturé 2.870€.

Voiture de l'Année

Galerie: Essai Volvo XC40 D4Bref, le ton est donné: le XC40 est beau, mais pas exactement l'affaire de l'année. Mais le fait est qu'on s'offre avec lui un véhicule cohérent, bien fichu et bourré d'équipement. Dans ce domaine, ce sont surtout la sécurité et la connectivité qui sont en vedette. Du côté plus "analogique", on note des solutions pratiques desquelles même Skoda pourrait s'inspirer. On pense par exemple aux vide-poche des portières avant qui peuvent recevoir une grande bouteille d'eau ET un ordinateur portable, au porte-carte situé juste à côté du volant où on peut ranger les tickets de péage ou les abonnements de parking, ou encore au plancher de coffre très ingénieux qui, dans sa position normale, est un simple couvercle de double-fond, mais qui peut aussi servir de compartimentage pour garder les courses bien à leur place. En résumé, le XC40 est un candidat crédible au titre de Voiture de l'Année, qui a presque tout ce qu'il faut pour concourir jusqu'en finale.

Galerie: Essai Volvo XC40 D4

Volvo XC40 D4
Moteur: 4 cyl. biturbo diesel, 1.969 cc
190 ch à 4.000 t/min
400 Nm de 1.750 à 2.500 t/min
0-100 km/h: 7,9 secondes
Pointe: 210 km/h
Conso: 6,4 l/100 m
Moyenne de l'essai: 8,1 l/100 km
CO2: 133 g/km
Prix: 45.100€

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.