Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Rapport Ferrari P80/C

Rapport: Ferrari P80/C

Hommage aux protos des Sixties

27.03.2019

Ferrari vient de publier les images de sa dernière "One Off" en date, qui est peut-être la plus aboutie de son histoire. La P80/C a été réalisée à la demande d'un client qu'on imagine très fortuné.

Galerie: Rapport Ferrari P80/CSi on constate parfois que grande richesse n'est pas forcément liée au bon goût, on peut être soulagé dans le cas présent. Car le client ayant passé cette commande est clairement un fin connaisseur de l'histoire de Ferrari, et a demandé à ce que son bébé évoque les plus remarquables prototypes de Maranello.

Quatre ans de développement

Galerie: Rapport Ferrari P80/CLe client en question, que Ferrari décrit comme un collectionneur averti et sélectif, a présenté sa demande en 2015 : une Ferrari unique, sur mesure, destinée exclusivement à un usage sur circuit et inspirée de légendaires prototypes des années 60 : les Dino 206S et Ferrari P3/4. Nous le disions, un vrai connaisseur. Ferrari a mis ses équipes au travail, notamment sous la direction de Flavio Manzoni (père de la LaFerrari) pour le design, et voici le résultat, après quatre ans de développement. C'est la plus longue gestation de l'histoire des Ferrari "One-off".

Référence, pas copie moderne

Galerie: Rapport Ferrari P80/CLa voiture ne vivra que sur circuits, mais pas dans les compétitions officielles. Ce qui signifie qu'elle ne doit se plier à aucune réglementation, et que les ingénieurs ont jouit d'une liberté totale pour exaucer les vœux du client, vœux particulièrement pointus en termes de performances et d'aérodynamisme. Il en résulte une aérodynamique améliorée de 5% par rapport à la 488 GT3 de compétition qui a servi de base. Et il se trouve que le choix de cette donneuse a aussi permis d'évoquer les mythes cités plus haut.

Galerie: Rapport Ferrari P80/CBien sûr, Ferrari n'a pas l'habitude de se livrer à des réinterprétations néo-rétro premier degré, mais plutôt d'évoquer subtilement. Ici, c'est l'empattement de la 488 GT3, 5 cm plus long que celui de la version de route, qui permet d'allonger la poupe de la voiture, pour donner l'impression que le poste de pilotage est repoussé vers l'avant, plus proche des roues antérieures. Les autres évocations sont par exemple la surface vitrée très englobante, la lunette arrière concave, la partie arrière de la carrosserie qui se termine en spoiler, les pseudo-prises d'air du nez qui abritent en fait des phares minimalistes et, bien sûr, une carrosserie (100% carbone) dont les courbes dégagent une sensualité certaine.

Galerie: Rapport Ferrari P80/CComme pour toutes les Ferrari uniques, une grande part de mystère entoure la P80/C. On ignore tout des caractéristiques précises du moteur – Ferrari se contente de dire qu'il a été poussé à l'extrême – et des performances de la voiture, on ignore l'identité du client et évidemment, le prix est classé secret défense. On dira donc que le mystère fait partie du charme.

Galerie: Rapport Ferrari P80/C

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.