Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Prise de contact: Ford Mondeo

Prise de contact: Ford Mondeo

Les avancées de Ford

03.06.2007

Ca en serait presque un phénomène: Ford fabrique de bonnes voitures et personne ne les achète! Bon, la situation n’est pas aussi dramatique que cela, mais les ingénieurs de Cologne éprouvent bien des difficultés à vendre leurs produits. Le fabricant devrait cependant trouver une solution à ce problème en lançant une grande offensive. La campagne a débuté avec S-Max et Galaxy et maintenant, voici la nouvelle édition de ce principal modèle : avec une nouvelle Mondeo, Ford fait un autre grand pas dans la bonne direction.

L’ancienne Mondeo était tout sauf mauvaise, notamment vers la fin de sa production. Le top modèle de Cologne avait une allure mûre et convainquait par son dynamisme de conduite sportif. Par contre, on ne pouvait pas vraiment dire que c'était une beauté. Et ceci est un argument que l'on ne peut ignorer lorsqu'il s'agit d'achat d'une voiture.

Design dynamique

Afin d’éviter cette situation avec le prochain modèle, Ford continue de miser sur la nouvelle esthétique lancée avec Galaxy et S-Max. Le Kinetic Design, voici le nom que le fabricant de Cologne a donné aux nouvelles lignes qui sont supposées révéler dynamisme et mouvements.

Prise de contact Ford MondeoAdieu les formes arrondies! La nouvelle Mondéo est synonyme de contours anguleux, nervures et de bords lumineux. L’avant de la voiture se pare de phares imposants. Vus de profil, ils rappellent presque celui de la Jaguar XK. Tout comme pour le modèle précédent, l’arrière est disponible en trois versions différentes.

Trois dimensions

Nombre sont ceux qui confondent une berline avec une berline à hayon. La différence majeure entre les deux se trouve dans la longueur. Longue de 4,78 mètres, la berline à cinq portes est le modèle le plus court et la berline à coffre compte, avec ses 4,84 mètres, 7 centimètres de plus ce qui lui permet d’égaler la BMW série 5. A ses talons, le modèle au design sans doute le mieux réussi, le break « Turnier ». Jürgen Stackmann, directeur de l'entreprise, affirme que près de 62 pour cent des acheteurs en Allemagne penchent pour ce modèle.

A l’intérieur, les trois modèles sont identiques. Le message est clair : Ford veut faire passer la Mondeo de la catégorie moyenne à la catégorie moyenne supérieure, du moins, pour ce qui est de l'impression de valeur qu'elle dégage. Objectif atteint sur le plan visuel, mais au toucher des matériaux, que ce soit des plaquages en aluminium, en bois ou du vernis, l’acheteur revient brusquement à la réalité.

Le tableau de bord est pourvu suivant le type d’équipement d'un écran de contrôle multimédia conventionnel ou du nouveau système info + audio. Nouveauté, un écran haute résolution de grande dimension qui offre au conducteur tout type d’options d’information et de réglage. L’imposante contrôle centrale accueille radio, système GPS et air conditionné. De nombreux bacs de rangement viennent parfaire le tout.

Spacieuse

Au niveau de l’espace, les passagers profitent du rehaussement de l’empattement à 2,85 mètres (dix centimètres de plus). Le siège du conducteur et de passager sont solidement rembourrés et permettent un excellent maintien latéral. Les passagers assis à l’arrière eux aussi disposent d'une parfaite liberté de mouvement.

La capacité du coffre est très variable. La berline peut contenir 550 litres et le modèle avec hayon jusqu'à 1460 litres. Mais les deux versions présentent une ouverture étroite. La Turnier a toutefois le plus grand espace de chargement avec un compartiment à bagages de 1745 litres et une largeur de chargement de 1,14 mètres.

Large palette de moteurs

Avec trois moteurs diesel et cinq moteurs à pétrole, Ford proposera une large palette de moteurs au moment du lancement de son nouveau modèle le 16 juin. La puissance des moteurs Otto va de 115 à 220 CV et pour les moteurs diesel, de 110 à 140 CV. Pour le premier essai, nous avons opté pour la Mondeo break 2.0 TDCi.

Le moteur à allumage spontané 140 CV se présente chez la Mondeo sous un tout nouvel aspect. Les ingénieurs sont parvenus à retirer presque entièrement le trou d'accélération qui était présent jusqu'alors. Il déploie sa puissance proportionnellement par une large plage de tours. A un régime de 1 750 à 2 240 tours/min., on atteint 320 Nm maximum. Par ailleurs, le moteur est parfaitement blindé et ses procédés de combustion se révèlent uniquement à pleine puissance.

Trop chargée à l’avant

La boîte à 6 vitesses facile à piloter, fabriquée en série, est en parfaite harmonie avec le diesel cultivé. Avec un changement de vitesses lent, elle peut être maniée à faible régime sans toutefois refuser l’accélération nécessaire en cas de besoin. Seul petit inconvénient: le moteur, en raison de son poids important, rend la Mondeo trop chargée à l’avant.

Lorsque l’on prend des virages trop rapidement, la voiture a tendance à sous-virer, l’avant se dirige lentement mais sûrement vers le côté du virage. Mais pas de panique, la Ford reste facile à contrôler et le ESP de série vient au secours du conducteur.

Ce qui nuit encore plus au plaisir de conduite en virage que le comportement de sous-virage, c’est la direction manquant de sensations. Les conducteurs ambitieux n'ont pas suffisamment de retours, l’adhérence à la route pourrait être meilleure. De ce fait, il est fréquent qu’il faille faire des corrections dans les virages.

Puissance Otto

Restons en là pour le diesel: nous voilà maintenant à bord d’une berline avec un moteur à cinq cylindres qui développe 220 chevaux. Dès le premier virage, on note le poids moins important sur le train avant. La Mondeo trace parfaitement sa trajectoire et est maniée avec précision dans les virages. La direction elle aussi semble plus précise.

Si l’on a surmonté une petite seconde de trou à l’accélération, le moteur tourne gentiment dans un parfait ronronnement. En effet, cinq cylindres. Ses 320 Newton-mètres sont disponibles de 1500 à 4800 tours. Il y en a bien plus d'un qui envierait le diesel.

Sportive

Le châssis rigide va à l’encontre du caractère sportif du moteur. Les aspérités sur la chaussée se ressentent sans pour autant que la berline soit inconfortable. Ford propose en option un châssis interactif avec amortisseurs ajustables (confort, normal et sport). Quant à savoir si le supplément en vaut la peine (965 euros), cela reste une question de goût. Il ne présente pas de gros avantages par rapport au châssis en série bien équilibré.

Nous voici maintenant aux prix. La Mondeo la moins onéreuse est une berline à hayon et moteur 110 CV pour la somme de 21 990 euros. Dans la catégorie supérieure, les prix restent négociables. Le modèle le plus cher, un break avec moteur diesel 130 CV et automatique coûte 33 025 euros. Quatre lignes d'équipement, deux variantes et un équipement spécial sauront répondre aux désirs de tout un chacun.

Conclusion

Chapeau bas! Avec la nouvelle Mondeo, Ford reste sur un design dynamique. Désormais, le nouveau modèle séduit par son aspect visuel. En ce qui concerne le comportement de conduite, la Mondeo reste au niveau élevé qui lui est connu. Les conducteurs de voiture de sport prendront tout autant de plaisir que les grands économes, car tous les moteurs fonctionnent en économisant de l'énergie à un tempo modéré.Le modèle diesel testé a un moteur d’environ six litres. Quant au modèle à pétrole, il roule avec moins de dix litres.

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

No data available

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.