Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Prise de contact Seat Ibiza SportCoupé avec DSG

Prise de contact: Seat Ibiza SportCoupé avec DSG

Une trois portes dynamique

28.07.2008

Seulement trois mois après le lancement de la version 5 portes, Seat lance l’Ibiza trois portes. Celle-ci est nommée SportCoupé (SC), ce qui est politiquement correct sur le plan marketing mais qui peut induire les clients en erreur. Nos applaudissements, en revanche, pour l’association du bloc essence 1.6 avec la boîte DSG à sept rapports.

Ne tournons pas autour du pot, les coupés sport ne ressemblent en général pas à ça. On pense au style Maserati Gran Turismo ou Aston Martins V8 Vantage. A la limite Porsche 924 ou Ford Capri. Mais une Seat Ibiza trois portes, ce n’est sûrement pas un coupé sport. Même Opel ne nomme pas sa Corsa trois portes ainsi.

Malgré ce qu’en dit Seat, les différences entre l’Ibiza trois portes et l’Ibiza cinq portes sont infimes. La toute nouvelle espagnole est urbaine, chic et moderne. Son format n’est finalement plus si petit que cela: la version «SportCoupé» de l’Ibiza mesure un peu plus de quatre mètres.

Peu pratique

Galerie: Prise de contact Seat Ibiza SportCoupé avec DSGClairement moins pratique que la 5 portes, la 3 portes n’est pas vraiment plus belle pour autant. L’entrée et la sortie de la banquette arrière sont pour le moins compliquées, d’autant plus qu’il n’y a pas de fonction Easy-Entry dans l’équipement de série. Une fois qu’on a réussi à s’installer à l’arrière, l’espace dévolu aux jambes et à la tête est plutôt limité, même pour un adulte de taille normale. C’’est apparemment le prix à payer pour une ligne de toit à l’inclinaison dynamique.

Galerie: Prise de contact Seat Ibiza SportCoupé avec DSGL’habitacle correspond pour le reste à celui de la cinq portes. Les matériaux très brillants utilisés pour la radio et la climatisation automatique, ainsi que les aérations rondes, ne s’harmonisent pas vraiment avec l’impression globale de qualité. Le tableau de bord peut être commandé en version bicolore. Trois niveaux de finition sont disponibles en option. La finition de base référence dispose déjà de six airbags, de l’ESP et de l’assistance au démarrage en côte en série. Il est possible d’enrichir son équipement avec les phares au xénon ou le système GPS TomTom. L’Ibiza est également dotée de projecteurs antibrouillard et de l’éclairage de courbe, inclu de série sur la finition Stylance et la finition Sport. De même pour les rétroviseurs extérieurs peints et les poignées de porte assortis à la carrosserie.

Galerie: Prise de contact Seat Ibiza SportCoupé avec DSGLa finition Sport est à recommander parmi les trois proposées, même pour les non-adeptes du sport. Ceci pour plusieurs raisons: d’abord pour les jantes alliage d’au moins 16 pouces avec des pneus de 215, ensuite pour les excellents sièges sport, ainsi que pour le volant (sport) gainé de cuir au toucher agréable. Le réglage du châssis standard est aussi réussi, en harmonie avec les magnifiques roues de 17 pouces en option. Ces caractéristiques sportives justifient déjà pour moitié le nom de la Seat Ibiza SportCoupé

Sans supplément

La Sport offre la possibilité de choisir sans supplément entre un réglage simplement dur, que chez Seat on appelle «Comfort» et un réglage extrêmement dur. Choisir absolument la simplement dur. Tous les passagers se réjouiront de son comportement routier très équilibré avec un amorti adéquat et fiable. Pour cette catégorie de prix, la direction procure beaucoup de sensations et fonctionne avec légèreté. L’ESP est toujours à bord en série et ne peut pas être désactivé. Seul l’ASR peut être coupé et ainsi, suivant le moteur, provoquer un patinage.

DSG avec moteur atmosphérique

Galerie: Prise de contact Seat Ibiza SportCoupé avec DSGNous avons choisi comme moteur le bloc essence le plus puissant actuellement, le 1.6. Non sans raison : primo nous souhaitons réaliser de beaux patinages et secundo ce moteur est le seul qui peut être combiné en option avec la merveilleuse boîte séquentielle DSG à sept rapports. Nous avons ainsi une comparaison directe entre la boîte manuelle à cinq vitesses et la DSG. Sans hésitation, ignorez la boîte manuelle à 5 rapports : quiconque prend le moteur 1,6 litres doit toujours l’associer avec la DSG.

La boîte séquentielle à sept rapports est pour la première fois associée à un moteur atmosphérique à quatre cylindres dans l’Ibiza, ce qui convainc sur toute la ligne. Le démarrage s’effectue sans secousse, les changements de rapport aussi. La durée pour un changement de rapport est courte, même si un temps mort d’un dixième de seconde est nécessaire pour rétablir la puissance. Cela est plutôt imputable aux quatre cylindres, du fait de sa faible cylindrée et du couple réduit, qui doit être réveillé après chaque changement de vitesse. 105 CV et 153 Nm ne sont vraiment pas les meilleures valeurs pour une conduite nerveuse.

Galerie: Prise de contact Seat Ibiza SportCoupé avec DSGOn ne peut pas dire que le moteur soit réellement faible, au  contraire. Mais les 105 CV, ne semblent vraiment pas énormes pour ces quelques 1.100 Kilogrammes. Avec la DSG, l’espagnole accélère le 0 à 100 en 10 secondes, et les rapports restants, sept au total, s’enclenchent les uns après les autres jusqu’à ce que l’aiguille du compteur se bloque à un bon 190 km/h. Au total, le moteur de 1,6 l se contente selon Seat de 6,7 litres de super 95. Cela représente 0,1 litres de plus que la boîte manuelle à 5 rapports. Etrange en fait car la transmission manuelle fait tourner le moteur plus rapidement et agace à 140 km/h en raison du niveau sonore gênant du moteur. Dans ce contexte, un cinquième rapport plus long ou une sixième vitesse seraient les bienvenus.

Le prix

Galerie: Prise de contact Seat Ibiza SportCoupé avec DSG

Prenez directement la DSG, qui doit coûter 1.600 Euro de plus, mais qui au final préservera vos nerfs et vos conduits auditifs. Avec un prix d’achat d'environ 16 000 Euro pour la Seat Ibiza SC 1.6 16 V, les 10% pour la DSG représentent un excellent investissement. L’Ibiza trois portes sera disponible dès septembre à partir de 12 000 Euro avec trois cylindres et moteur essence de 70 CV.

La gamme de moteurs inclut aussi un quatre cylindres 1,4 litres développant 85 CV et deux 1.9 TDI FP de 90 et 105 CV respectivement, mais qui ne joueront pas un très grand rôle dans cette catégorie de véhicules étant donné le prix actuel du carburant. Les versions plus puissantes nommées FR et Cupra sont  entraînées par un 1,4-Liter-TSI.

Conclusion

Le nom de la nouvelle trois portes Ibiza SportCoupé, désolé Seat, est usurpé. Son style dynamique est bien réel, elle est moderne, même chic, mais une trois portes n’est pas en soi un coupé. Sportive, elle l’est dans tous les cas et elle convainc avec une excellente tenue de route associée à un confort suffisant, ce que l’on est aussi en droit d’attendre de la part de la marque espagnole. Bien plus important cependant : c’est une bonne voiture. La trois portes combinées à la DSG, qui sera disponible fin 2008 avec le moteur essence 1,6, peut vraiment être recommandée. On lui pardonne volontiers les petites faiblesses relatives au choix des matériaux.

Galerie: Prise de contact Seat Ibiza SportCoupé avec DSG

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.