Imprimer Recommander   Twitter
 
Imprimer Recommander   Twitter
Galerie: Prise de contact Toyota Prius Plug-In

Prise de contact: Toyota Prius Plug-In

La Prius qu'on attendait

06.09.2012

Il y a un peu plus de deux ans, nous avions essayé deux jours durant un prototype Prius Plug-In. Nous avions l'avions trouvée bien plus convaincante que la Prius normale. A sont tour, la Plug-In définitive l'est plus encore que le prototype.

Si nous avions tant aimé cette Plug-In encore en développement, c'est parce qu'elle répondait à toutes le critiques que l'on peut faire à Une Prius. Un petit rappel s'impose, vous le trouverez ici.

La Prius "Easy"

Galerie: Prise de contact Toyota Prius Plug-InLa Plug-In définitive apporte quelques améliorations par rapport au prototype. Premièrement, il y a l'autonomie des batteries qui passe de 20 à 25 km. C'est pas grand-chose direz-vous, sauf que cela vient avec une autre amélioration: l'encombrement des batteries. Les nouvelles Li-Ion sont bien plus compactes et ne font plus perdre au coffre de la Plug-In que 2 litres par rapport à la Prius classique et ses batteries Ni-mH, soit 443 litres. Et ce qui n'est jamais le cas avec les voitures 100% électriques, l'autonomie annoncée est ici parfaitement réaliste, à 2 ou 3 km près. Ensuite, le conducteur a désormais la possibilité de préserver cette autonomie, ce qui n'était pas le cas sur le prototype.

Galerie: Prise de contact Toyota Prius Plug-InLa Prius Plug-In définitive propose trois modes de conduite. Le mode HV (Hybrid Vehicle) est le mode qui s'engage automatiquement dès que les batteries sont presque vides (la voiture se garde toujours une réserve pour la conduite hybride). C'est le mode que vous choisirez si par exemple vous devez parcourir de l'autoroute ou de la nationale avant d'entre en ville. L'impact sur la charge sera minime et elle sera préservée pour le trafic urbain. La (très) bonne nouvelle, c'est que comme nous l'avions noté dans le cas du prototype (ou du monovolume Prius+), les Li-Ion permettent d'utiliser bien plus facilement l'électricité en mode hybride. Et c'est donc la conso moyenne qui en profite. Deuxième mode: EV (Electric Vehicle), qui comme son nom l'indique tend à maximiser l'usage de l'électricité. Ce n'est que lors de fortes accélérations que le moteur essence est sollicité et il est possible de rester sur la seule électricité jusqu'à 85 km/h.

Galerie: Prise de contact Toyota Prius Plug-InEnfin il y a le mode EV City, que vous choisirez dès votre entrée en ville et sur lequel il est même difficile de provoquer la mise en marche du moteur essence. C'est pratiquement comme conduire une voiture électrique, la grosse pêche au démarrage en moins. En effet, Toyota a choisi de favoriser l'autonomie plutôt que les performances, la puissance électrique est donc quelque peu bridée. On peut se permettre de démarrer au feu vert presque pied au plancher sans réveiller le 1.8 essence. L'accélération permettra juste de s'inscrire sans problème dans un trafic même un peu nerveux, mais pas de jouer au dragster.

Enfin la recharge complète des batteries dure 90 minutes maximum, ce qui est remarquable. Et du 220v à 11 ampères suffit.

Consommations

Galerie: Prise de contact Toyota Prius Plug-InAvec une Prius normale, il faut se donner un peu de mal et avoir de solides notions de conduite éco pour atteindre une moyenne de 5 à 6 l/100 km. Avec la Plug-in, il est enfantin de faire moins de 4 litres. La moyenne officielle est de 2,1l/100 km pour 49 g CO2/km.

La Prius Plug-In démarre à 37.000€. Et ça, c'est une mauvaise nouvelle pour l'Opel Ampera, certes plus agréable à conduire mais facturée quelques 45.900€ de base.

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.