Imprimer Recommander  
 
Imprimer Recommander  
Galerie: Rapport Saab

Rapport: Saab

Game Over

20.12.2011

Le Holding néerlandais qui détenait Saab a demandé aujourd'hui la mise en faillite au juge de Vänersborg (Suède). Il semble donc que ce soit "Game Over" pour la prestigieuse marque suédoise.

On ne peut pas dire que la nouvelle soit inattendue. Cela fait des mois que Saab lutte pour sa survie. On peut même dire que le patient aura été victime de nombreux arrêts cardiaques sur la table d'opération avant que, finalement, l'inévitable issue fatale ne survienne. Mais cette fois, le patron néerlandais de Saab, Victor Muller, doit jeter l'éponge.

Galerie: Rapport SaabUn manque chronique de liquidités est à la base de la disparition de la célèbre marque. Après que l'ancien propriétaire General Motors eut vendu Saab à Muller en 2010, la résurrection n'eut jamais lieu. Ainsi par exemple la 9-5 break était prête au moment où Muller reprit les rennes, mais jamais elle n'accéda au stade de la production.

Question de sous

Muller avait acquis la marque pour quelques 80 millions d'euros, un prix canon. Le problème est que Muller ne disposait pas personnellement de ce budget et encore moins de celui nécessaire pour faire tourner les machines. Et bien que Muller s'y entende comme personne pour dégoter des financements extérieurs, le talent du Néerlandais n'aura cette fois pas suffit. Diverses négociations avec des investisseurs américains, européens et chinois ont toutes tourné court. Au printemps dernier déjà, il était évident que les problèmes de Saab ne faisaient que s'intensifier. La production avait dû être interrompue après que des sous-traitants non payés refusèrent de continuer les livraisons de pièces, et c'est carrément les employés que Saab ne pouvait plus payer l'été suivant.

Galerie: Rapport SaabLe sauvetage semblait être arrivé à la dernière minute – et presqu'à la dernière seconde – lorsque les Chinois de Youngman s'étaient dits prêts à racheter Saab pour 100 millions d'euros, ce qui aurait encore représenté une honnête plus-value pour Muller mais GM s'y opposa. Les Américains ne voulaient en effet pas que leur technologie – toutes les Saab actuelles ont été développées par GM – filent entre des mains chinoises. Youngman n'avait donc d'autre choix que de se retirer du deal.

Volvo?

Galerie: Rapport SaabMais tout cela ne veut pas encore dire que Saab est une marque définitivement enterrée. L'entreprise représente encore quelques 3.700 emplois en Suède et reste un joyau de l'industrie du pays. Et même si ce joyau ne brie guère en ce moment, il est indiscutable que Saab peut s'enorgueillir d'avoir produit des voitures fantastiques comme la 93 (l'originelle bien sûr) et les légendaires 900 Turbo et Cabrio. Une source fiable nous fait savoir que le Gouvernement suédois confierait volontiers le sort de Saab à Volvo (elle-même aux mains du chinois Geely). Mais pour mener ce projet à bien, la faillite est la manière la plus cynique, certes, mais aussi la plus économique. La Cour devra à présent désigner un curateur.

Retrouvez toutes les nouveautés de la marque Saab

Trouvez une Saab d' occasion parmi des milliers de véhicules de seconde main

Découvrez un aperçu du modèle Saab ainsi qu'une sélection d' occasion

 

Salon de Francfort 2017

Découvrez toutes les nouveautés du Salon de l'Auto de Francfort 2017 dans notre dossier spécial.

AutoWorld

No data available

ServiceWorld

Trouvez votre voiture !

Marque
Modèle

Sécurité en ligne

Protégez-vous contre l'hameçonnage (phishing), les fraudes par chèque et les offres malhonnêtes. Surfez en toute sécurité grâce à nos conseils.