Comment éviter les escroqueries lors de l’achat ou de la vente d’un véhicule

Récemment, le nombre de cas d’escroquerie lors de l’achat et de la vente de véhicules par Internet a fortement augmenté. Pour vous aider à vous protéger contre de mauvaises expériences, les cas les plus typiques de fraude sont décrits ci-dessous.

Plusieurs types d’escroquerie sont habituellement utilisés. Néanmoins, ils ont tous une chose en commun : un acompte est demandé, souvent en relation avec des transferts d’argent via Western Union ou MoneyGram. Si vous entendez des mots tels que « preuve de liquidité/proof of liquidity », « transfert d’argent/money transfer », « Trust service » ou « chèque de somme supérieure/cheques for too high a sum », votre système d’alarme interne doit se déclencher.

Quelques règles élémentaires vous protègeront contre ces malversations :

  • En tant qu’acheteur, n’effectuez jamais de transactions avec un vendeur vous demandant d’effectuer des versements suspicieux : par exemple des avances ou des paiements à l’étranger.En tant que vendeur, ne donnez pas votre véhicule tant que vous n’avez pas reçu le montant total de la transaction.
  • Attention aux chèques étrangers : votre banque peut très bien l’accepter dans un premier temps et le rejeter quelques semaines plus tard si la banque émettrice n’honore pas le chèque.
  • Méfiez-vous de toute personne se réclamant d’AutoScout24. Nous n'offrons pas de services de paiement sécurisés, ni de services logistiques d’expédition de véhicules.

Dans les paragraphes suivants, les cas d’escroquerie les plus fréquents sont décrits en détails:

Escroquerie par transfert d’argent

Vous devez être extrêmement prudent si le vendeur vous demande des preuves de liquidité. Dans certains cas, on demande aux acheteurs potentiels de prouver qu’ils disposent de la somme nécessaire en payant le montant via Western Union ou MoneyGram. Ces services permettent de retirer l’argent anonymement. Vous devez vous méfier des transferts d’argent si vous ne connaissez pas personnellement le récipiendaire.

Les escrocs se recommandent parfois d’un service interne à AutoScout24 par l’usage d’adresses e-mail erronées du type (autoscout24-safeexchange.com, info@autoscout24-trades.com ou info@autoscoutt.com). AUTOSCOUT24 NE POSSÈDE PAS DE SERVICES DE PAIEMENT SECURISÉS, NI DE SERVICES LOGISTIQUES D’EXPEDITION DE VEHICULES. Les fraudeurs indiquent que le véhicule sera livré quelques jours après la réception du paiement et disparaissent sans laisser de trace.

L’escroquerie par chèque

Les vendeurs courent également le risque d’être escroqués par l’utilisation de chèques sans provision. En effet, une banque peut très bien créditer un chèque dans un premier temps et le rejeter quelques semaines plus tard, lorsqu’elle découvre l’insolvabilité de l’émetteur.

Soyez particulièrement prudent si vous recevez un message d’un individu (le plus souvent étranger) qui vous propose d’acheter votre voiture par chèque avec un montant plus élevé que le prix du véhicule (la plupart du temps pour couvrir les frais de transport à destination) et vous demande de rembourser la différence via Western Union. Le chèque s’avère par la suite être sans provision et l’argent transféré est perdu.

Numéros de téléphone surtaxés

Ne jamais utiliser de numéros de téléphone surtaxés pour entrer en contact avec un vendeur. Ces numéros sont souvent ajoutés sur le site d’AutoScout24 dans les commentaires relatifs à l’annonce.

Escroquerie par versement d’arrhes ou d’acomptes

Le vendeur convainc l’acheteur d’effectuer un premier versement afin de réserver la voiture. Après le paiement, le vendeur et l’argent disparaissent.

Les paiements par chèque de banque ou en argent liquide sont plus sûrs

AutoScout24 vous conseille d’éviter à tout prix les chèques non-certifiés par une banque locale, les transferts d’argent vers l’étranger… L’utilisation de chèques de banque ou d’argent liquide est plus sûre (faites tout de même attention aux contrefaçons). Pour le vendeur, un chèque de banque est une garantie que le chèque va être honoré puisqu’il est directement tiré sur le compte de la banque, celle-ci ayant déjà prélevé le montant et les frais du chèque sur le compte de l’acheteur. Un conseil : effectuez toutes les vérifications nécessaires auprès de la banque de l’acheteur quelques temps avant la transaction. Pour un paiement en argent liquide, rendez-vous avec l’acheteur dans une agence bancaire pour déposer l’argent si vous soupçonnez un problème.

Trucs et astuces de base

Pour éviter que l’achat ou la vente d’un véhicule d’occasion ne se transforme en cauchemar et pour profiter pleinement de votre nouvel achat, quelques conseils sont à respecter par l’acheteur:

  • Prenez votre temps pour comparer les prix. Internet est l’outil le plus simple pour bien analyser le marché.
  • Méfiez-vous des trop bonnes affaires (Mercedes ML à 15 000 €…)
  • Si vous n’êtes pas sûr de vous, demandez à un expert de vous accompagner.
  • Ne venez pas avec de l’argent lors de la première rencontre. Ne payez que lors du transfert de propriété et à la livraison du véhicule. Méfiez-vous lorsque le vendeur vous demande des preuves de liquidité.
  • Vérifiez les papiers du véhicule ainsi que le nombre de propriétaires précédents. Un nombre anormal de propriétaires doit éveiller votre méfiance.
  • Vérifiez que les documents sont au nom du vendeur. Il arrive souvent que des vendeurs professionnels se fassent passer pour des particuliers. Demandez la facture d’achat originale du véhicule.
  • Vérifiez que le contrôle technique est en ordre (un véhicule mis en vente doit être accompagné d’un formulaire du contrôle technique destiné à la vente valide). Vérifiez le carnet d’entretien, les factures de réparation et le kilométrage du véhicule.
  • Vérifiez que la voiture n’a pas de séquelles d’accident ou de points de rouille anormaux. Les véhicules récemment repeints doivent éveiller votre méfiance (« je n’aimais pas la couleur »).
  • Vérifiez les pneus (profondeur de l’empreinte, usage asymétrique,…), le compartiment moteur (pour toute fuite) et tous les accessoires électriques (phares, toit ouvrant, vitres électriques)…
  • Faites un test avec le véhicule et vérifiez la direction, la transmission, les freins, la bonne marche du moteur… Si vous n’êtes pas sûr, demandez-vous si une inspection par un professionnel n’est pas nécessaire.
  • Lisez le document de vente en détails. L’état du véhicule doit être indiqué par écrit : (pas d’accident, kilométrage, date de première mise en circulation, équipements ou accessoires supplémentaires). Par la suite, en cas de problème, seul un document de vente écrit peut vous aider à obtenir une compensation ou une annulation de la transaction.
Contact

Nous vous aidons volontiers

Vous pouvez nous contacter du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00 au +33 (0)1 55 64 85 39.